Environnement - Strasbourg, capitale française de la biodiversité 2014

La ville de Strasbourg a été désignée capitale française de la biodiversité 2014 par le jury de ce concours organisé par Natureparif, avec Plante & Cité et l'agence régionale pour l'environnement et l'écodéveloppement (Arpe) de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le thème choisi pour cette cinquième édition, qui a aussi bénéficié du soutien de quatre régions (Aquitaine, Ile-de-France, Rhône-Alpes et Paca) était "Agriculture urbaine, périurbaine et biodiversité". La capitale alsacienne, lauréate également dans la catégorie des grandes villes, a été choisie pour la stratégie qu'elle a déployée "pour devenir une ville nourricière dans une démarche collégiale impliquant les associations et habitants", a indiqué Natureparif dans un communiqué diffusé ce 20 octobre. Elle a présenté un panel d'actions allant d'un parc naturel urbain aux potagers urbains collectifs en passant par la politique de soutien aux circuits courts, aux modes de culture alternatifs ou la reconversion de parcelles agricoles intensives en bio. Dans la catégorie des petites villes, Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) a été primée pour la mise en place d'une régie agricole bio et d'une cantine 100% bio, en lien avec la politique globale de préservation des terres agricoles. Pau (Pyrénées-Atlantiques) obtient le prix des villes moyennes pour avoir "su lier jusqu'ici agriculture, biodiversité et solidarité autour d'une zone maraîchère regroupant parcelles solidaires et pépinière de maraîchers". Dans la catégorie intercommunalités, la communauté d'agglomération de Marne-et-Gondoire (Seine-et-Marne) a été distinguée pour la mise en place d'un périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PPEANP) et la conception d'une malle pédagogique sur l'agriculture. Quatre capitales régionales de la biodiversité ont aussi été désignées dans chacune des régions partenaires. En Aquitaine, Bègles (Gironde) est récompensée pour la mise en place d'un réseau de mini jardins partagés dans les délaissés de voiries et les dents creuses du milieu urbain. En Ile-de-France, Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été choisi pour le travail de longue haleine réalisé pour préserver la zone des murs à pêches et le développement de nombreux jardins collectifs. En Rhône-Alpes, La Motte-Servolex (Savoie) a été désignée pour avoir contribué à faire évoluer les pratiques agricoles sur son territoire. Enfin, en Paca, Miramas (Bouches-du-Rhône) a été désignée capitale régionale de la biodiversité pour sa politique globale en matière de préservation de la biodiversité, notamment l'arrêt de l'usage des pesticides et la gestion écologique des espaces verts. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 24 novembre prochain à Paris. Un recueil d'actions fondées sur l'expérience des collectivités qui ont concouru paraîtra également fin novembre.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle