Ile-de-France

C.M. / Localtis

Suppression des départements franciliens : selon les élus, "le dossier est clos"

Organisation territoriale, élus et institutions

Vendredi 30 novembre en fin de journée, des représentants des sept conseils départementaux d'Île-de-France avaient rendez-vous avec les ministres Jacqueline Gourault et Élisabeth Borne, en présence du préfet de région et de la ville de Paris.
"Nous ne voulons pas supprimer les départements", aurait assuré aux élus la ministre en charge des collectivités à l'occasion de cette réunion. C'est en tout cas ce qu'on retenu les présidents des départements franciliens, qui y voient la confirmation de l"abandon" du projet de réforme institutionnelle de la région capitale initialement voulu par Emmanuel Macron. Selon eux, le dossier est donc désormais "clos". Et ce, grâce à "la mobilisation des habitants, des maires, des agents départementaux et des élus". On savait déjà que la réforme devant potentiellement conduire à la suppression des départements de petite couronne avait du plomb dans l'aile voire était quasi enterrée. Devant les maires il y a deux semaines, le chef de l'État n'avait toutefois pas été si net, déclarant : "Je prends mon temps."
Dans un communiqué commun diffusé ce 4 décembre, les sept présidents de départements expriment toutefois une autre inquiétude, financière celle-là. "Il ne faudrait pas que le poids des contraintes financières vienne compromettre, sous une autre apparence, l'avenir des départements" - des contraintes inédites qui "constituent désormais la menace la plus forte contre les politiques publiques originales que nous défendons", écrivent-ils. Et ce, d'autant que le gouvernement aurait l'intention de "prélever à nouveau les ressources départementales" pour financer le Grand Paris Express.
Et les élus de rappeler que pendant ce temps, ils ont de leur propre initiative convenu de la mise en place d'un fonds interdépartemental de solidarité et d'investissement qui sera doté en 2019 et, les années suivantes, de 150 millions d'euros (lire notre article du 2 octobre).

Accompagnement méthodologique évolutions institutionnelles et gouvernance

S’organiser pour faire face aux évolutions 

Haut de page