Localtis, un média Banque des territoires

Sylvain Robert : "Nous avons décidé de miser sur certaines niches, comme le sport et la culture"

Réélu pour un deuxième mandat à la mairie de Lens et président de l'agglomération Lens-Liévin, Sylvain Robert mise sur la spécialisation de son territoire dans le domaine du sport, avec notamment l'installation de clusters dédiés, et de la culture pour attirer de nouveaux publics. Après l'installation du Louvre-Lens il y a huit ans, des réserves du Louvre il y a trois ans, le territoire est ainsi candidat à l'appel à manifestation d'intérêt de la Bibliothèque nationale de France pour la création d'un pôle regroupant le centre national de la presse et ses collections. À travers l'accueil de sites d'expérimentation dans le solaire notamment, de pôles d'éco-activités et la rénovation qualitative et énergétique des logements, le territoire compte devenir exemplaire en matière de transition écologique.

Localtis - Ancienne cité minière déjà durement frappée par la crise de 2008, Lens connaît une décrue progressive du chômage depuis le pic de 2013. Quelles sont vos recettes ? Est-ce que la culture est un moyen de changer d'image ?

Sylvain Robert - Nous avons deux communes de taille identique, Lens et Liévin (1) et une agglomération assez importante mais nous n'avons pas vraiment de centralité. Nous faisons en effet partie du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Et les cités se sont amoncelées là où il y avait des mines. Par ailleurs, nous avons 67% de logements sociaux. Nous avons besoin de créer de la mixité, en attirant d'autres publics. Pour cela, nous avons fait le point sur les atouts que nous pouvions mettre en avant et nous avons décidé de miser sur certaines niches, comme le sport et la culture. Le positionnement sur certains clusters relatifs au sport et à la santé en découle, avec un travail en collaboration avec l'agence de développement économique de la filière Santé Nutrition des Hauts-de-France Eurasanté notamment. Nous nous spécialisons aussi dans le domaine culturel, avec le musée Louvre-Lens, "deuxième Louvre", situé à Lens sur un ancien carreau de mine. Il a maintenant huit ans. Le centre de réserves du Louvre a quant à lui été inauguré il y a trois ans. Nous sommes classés troisième musée de province le plus fréquenté en France, derrière Lyon et Marseille, des villes qui sont bien plus importantes que nous ! Cela nous aide à atteindre l'ambition que nous nous sommes donnée. Et nous souhaitons maintenant accélérer les projets qui ont été portés lors du premier mandat. Dans le domaine culturel, nous essayons de porter notre candidature pour être capitale européenne de la culture en 2028 et capitale française de la culture. L'agglomération se positionne aussi pour l'accueil de la Bibliothèque nationale de France dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt que la BNF a lancé pour la création d'un pôle regroupant le centre national de la presse et ses collections (2).

 

Vous avez aussi une forte ambition en matière de transition écologique ?

Oui, nous mixons ces effets de niches avec la transition écologique. Il s'agit notamment de rénover les logements du territoire, dans le cadre de l'Engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM) (3). Nos cités sont classées dans le patrimoine mondial de l'Unesco et nous devons en assurer la rénovation qualitative. Mais nous avons décidé d'aller plus loin et de ramener la consommation énergétique de ces bâtiments à un indice C (4) alors qu'ils sont actuellement classés en F ou G. Certaines maisons sont encore chauffées au charbon ! Nous pouvons ainsi offrir un peu de pouvoir d'achat aux habitants et devenir un territoire exemplaire en matière de maîtrise de l'énergie.

 

Vous êtes aussi très investi dans Rev3, la troisième révolution industrielle lancée par la région Hauts-de-France ?

Nous sommes partie prenante de Rev3. Nous en sommes presque à l'origine ! Quand Jeremy Rifkin a lancé le programme, il était sur un territoire d'expérimentation situé chez nous. Nous accueillons les sièges du centre de développement des éco-entreprises (CD2E), pôle des éco-activités qui intervient dans les domaines du bâtiment durable, des énergies renouvelables et de l'économie circulaire, et de Team2, une plateforme d'innovation collaborative pour accompagner les entreprises dans l'économie circulaire. Nous avons aussi un centre d'expérimentation de photovoltaïques, le projet LumiWatt créé en 2011 pour favoriser le développement du photovoltaïque dans les zones les moins ensoleillées. Et nous avons mis en place un cadastre solaire pour estimer en quelques clics le potentiel de production d'électricité (solaire photovoltaïque) ou de chaleur (solaire thermique) d'une toiture à l'échelle du pôle métropolitain qui regroupe les communautés d'agglomération d'Hénin-Carvin, Lens-Liévin et Béthune-Bruay-Artois Lys Romane.

 

(1) Les deux villes ont autour de 30.000 habitants, elles sont éloignées de quelques kilomètres seulement.

(2) La BNF donnera suite à l'appel à manifestation d'intérêt en janvier 2021, pour une mise en exploitation des lieux en 2026.

(3) Le contrat ERBM rassemble État, région, départements du Nord et du Pas-de-Calais, intercommunalités, Caisse des Dépôts. Il s'agit d'un des plus vastes chantiers de rénovation de l'habitat, de transformation urbaine, de redynamisation économique et de revitalisation sociale que la France ait pu imaginer depuis plus de quarante ans (200 millions d'euros d'investissement, 1.800 logements en cours de rénovation sur la période 2018-2020).

(4) Avec un indice C, le logement a une bonne performance énergétique et consomme entre 91 et 150 kWh/m²/an.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format