Synnov Déchet : Valorisation énergétique des déchets

Publié le
dans

Environnement

Bourgogne-Franche-Comté

Le projet SYNNOV Déchet, vise à valoriser énergétiquement les déchets issus des travaux publics et du bâtiment par la production de gaz de synthèse et de chaleur (eau chaude). Mise en service en 2019, l’unité de valorisation produira de la chaleur et de l’électricité (cogénération) après gazéification des déchets.

# 33 M€
Montant total de l’investissement

# 10 M€
Financement Fonds propres

# 23 M€
Montant des prêts et subventions

ZOOM SUR LE PROJET

Près de 45 000 tonnes de déchets par an, jusque-là partiellement inutilisés, valorisés en énergie

La centrale de cogénération du projet SYNNOV DECHETS, premier projet de ce type développé à un stade industriel, produira plus de 56 GWh électriques par an (équivalent à la consommation annuelle de plus de 50 000 personnes) ainsi que plus de 90 GWh d’énergie thermique permettant de couvrir les besoins des sites voisins situés dans la zone industrielle.

Contribuer au développement local

En investissant dans le projet SYNNOV DECHETS, la Banque des Territoires permet l’émergence d’une nouvelle filière énergétique d’excellence technique et scientifique, au service des territoires et en faveur de la transition énergétique grâce au traitement et à la valorisation des déchets industriels banals et des bois traités.

Ce projet va permettre le développement d’autres activités pertinentes pour la région Bourgogne-Franche-Comté comme le séchage de fourrages pour l’agriculture ou le bois énergie.

Le projet concourt au développement économique du territoire par le recours à des prestataires locaux et nationaux pour la réalisation des travaux, et la création d’une vingtaine d’emplois directs non délocalisables pour l’exploitation de la centrale.

Montage du projet

Pour assurer la réalisation et l’exploitation de la centrale, les partenaires se sont réunis au sein d’une joint-venture :

  • Groupe Bonnefoy : 64,7 %
  • Banque des Territoires : 24,7%
  • Leroux et Lotz Technologies : 4%
  • Groupe Nicollin : 3,3%
  • Entreprise Braley : 3,3%

L’investissement total de l’ordre de 33 M€ a été complété par des financements :

  • de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)
  • de la Caisse des Dépôts, agissant pour le compte de l’État dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA )au titre de l’enveloppe « Projets Territoriaux Intégrés »
  • de Bpifrance, de la Banque Populaire, de la Caisse d’Epargne, du Crédit Industriel et Commercial, et du Crédit Mutuel.
Haut de page