Tramayes, petite ville pionnière de l'énergie positive (71)

Tramayes, en Saône-et-Loire, compte être la première commune en France à produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour ses équipements municipaux, grâce à des sources renouvelables gérées en régie. Réseau de chaleur alimenté par une chaudière à bois, panneaux solaires, rénovation des bâtiments… Retour sur les actions mises en place depuis l’an 2000. 

Tramayes, commune rurale et agricole d'un millier d'habitants en Saône-et-Loire, a divisé par 3,5 sa consommation d’électricité en une dizaine d'années, remplacé le chauffage au fioul par un réseau de chaleur bois et engagé différents projets de rénovation énergétique et de production solaire. Résultat, la commune espère produire plus d’énergie renouvelable qu’elle n’en consomme pour son fonctionnement, d'ici deux à trois ans. C'est au début des années 2000 que les élus de Tramayes, commune d’un millier d'habitants en Saône-et-Loire, entament une réflexion sur les actions environnementales à mettre en place, à l'occasion de la transformation de documents d'urbanisme, qui impliquent de produire un Projet d’aménagement et de développement durable.

Réseau de chaleur

« Sur la gestion de l’énergie, il est rapidement apparu que trois bâtiments communaux anciens et énergivores se trouvaient dans un périmètre réduit et en plus à proximité de l’hôpital local, chauffés par des chaudières fonctionnant au fioul. Parallèlement un projet d’éco-quartier était à l’étude. Ceci a conduit à réaliser une étude de faisabilité pour un réseau de chaleur qui desservirait ces immeubles et qui utiliserait du bois déchiqueté comme source principale d’énergie », explique le maire de Tramayes, Michel Maya.

Trente fois moins de CO2

La chaufferie bois, mise en service en 2006 pour un coût d’environ un million d'euros a été financée à hauteur de 50 % par l'Ademe, la région et le département. Au fil des années, différents bâtiments sont raccordés au réseau de chaleur qui alimente aujourd'hui la mairie, l'école, la bibliothèque, la salle des fêtes, une soixantaine de logements et l’hôpital. Ce mode de chauffage, qui réduit de 95 % les émissions de CO2 par rapport à son équivalent au fioul, a aussi permis des économies financières : la facture d'énergie de l'hôpital est passée de 80.000 à 60.000 euros par an. « C’est un lourd investissement, mais qui s’amortit très bien. Nous aurons bientôt fini de rembourser et allons pouvoir provisionner pour changer la chaudière », précise le maire de Tramayes.

Réforme de l'éclairage public

Après les élections de 2008, les élus poursuivent sur ce chemin : le remplacement des ampoules des lampadaires et leur extinction entre 23 heures et 5 h 45 permettent de diviser par quatre la consommation d'énergie de l'éclairage public. « Nous n’avons finalement pas constaté, depuis dix ans, d’augmentation des incivilités, au contraire », remarque le maire. Dans les années 2010, la commune entame des actions de rénovation énergétique des bâtiments publics et est lauréate en 2015 de l'appel à projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV). « Nous avons été parmi les premières communes impliquées dans le Comité de Liaison des Energies Renouvelable - CLER, réseau pour la transition énergétique, sur ces questions. C’est un espace pour s’informer, partager des expériences, construire des actions avec ceux qui ont des connaissances, cela nous a beaucoup aidés », note encore le maire.

100 % d'électricité renouvelable

Les deux conventions signées avec l'État, réservant 200.000 euros pour la commune, ont été cruciales pour structurer le financement d’un bâtiment accueillant le regroupement des écoles maternelle et élémentaire, livré en 2019. La consommation énergétique y est divisée par quatre pour une surface doublée par rapport aux anciens locaux. Parallèlement, en 2018, la commune annonce avoir atteint l’objectif d'une énergie 100 % renouvelable pour les bâtiments municipaux et l’éclairage public, en passant un contrat avec Enercoop pour l'approvisionnement en électricité, sachant que les bâtiments sont tous reliés pour le chauffage au réseau de chaleur. Enfin, des panneaux solaires ont été installés sur les toits de la salle des fêtes et en ombrières pour l’ancienne gendarmerie et d’autres sont à l'étude, notamment à l’occasion de la rénovation d’un bâtiment devant devenir l'Institut de Tramayes, qui formera des étudiants « à penser, œuvrer et entreprendre au service de la ruralité et du monde ».

L'importance de l'ingénierie

L'implication des élus et les financements obtenus ont été des facteurs favorisant ces multiples réalisations. « Nous sommes une petite commune rurale plutôt typique, d’autres pourraient se lancer. Mais il ne faut pas être freiné par la peur de s’endetter surtout quand il s’agit d’investissements productifs, comme la chaudière à bois. Un autre frein, c’est la difficulté pour des petites communes comme nous d'avoir accès à l’ingénierie, qui s’aggrave », conclut Michel Maya.

Une chaufferie en régie municipale et alimentée par du bois local

L’approvisionnement de la chaufferie est assuré par l’élimination des déchets de deux entreprises du bois, une scierie et une entreprise de charpente bois, situées à moins de 6 km de la chaufferie. Le broyage est fait par une entreprise locale, des agriculteurs assurant avec leurs remorques d’ensilage les navettes. La municipalité, grâce aux compétences des agents et en lien avec les constructeurs de la chaufferie a décidé de ne pas recourir à une délégation de service public pour la gestion de cet équipement, diminuant ainsi « très sensiblement » les coûts d’exploitation, comme l'expliquent les documents qu'elle a mis en ligne sur son site.

Chiffres clefs

Coût de la mise en place du réseau de chaleur avec les extensions ultérieures : 1,5 million d'euros subventionné à hauteur de 50 %

Subventions reçues pour dans le cadre de l'appel à projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte pour les rénovations et le réseau de chaleur (TEPCV) : 200.000 euros

Facture d'énergie pour l'hôpital en baisse de 25 % soit 15.000 à 20.000 euros d'économies par an

Consommation électrique de la municipalité en baisse de 400 MWh à 117 MWh en 10 ans

Commune de Tramayes

Nombre d'habitants :

1088
mairie, 29 rue Neuve
71520 Tramayes
contactmairie@tramayes.fr

Michel Maya

Maire