Transports publics : le Gart, l'ADCF et France urbaine demandent que l'accord francilien soit élargi à toutes les AOM

Le Gart, le Groupement des autorités responsables de transports, avait déjà eu l'occasion de le dire le 9 septembre lors de la présentation de la Semaine des transports public, aux côtés de l'Union des transports publics (UTP) : l'accord trouvé entre Île-de-France Mobilités et l'État "doit faire jurisprudence et que les solutions qui ont été appliquées pour l'Île-de-France le soient aussi pour la province" (voir notre article du 9 septembre et son encadré).
Ce 14 septembre, le Gart unit cette fois sa voix à celle de l'Assemblée des communautés de France (ADCF) et de France urbaine pour demander à ce que "les deux mesures dont bénéficiera Île-de-France Mobilités (compensation de perte de versement mobilité et avances remboursables pour faire face à la chute des recettes tarifaires) soient élargies aux autres AOM et intégrées au projet de loi de finances pour 2021".
Les trois associations rappellent que l’accord annoncé la semaine dernière entre Île-de-France Mobilités et l’État "va permettre de compenser à hauteur de près de 90% les pertes prévisionnelles de versement mobilité et entre 75% et 90% de ses baisses de recettes tarifaires sous forme d’une avance remboursable, ce qui a le grand mérite de ne pas dégrader ses ratios d’endettement". En revanche, pour les autorités organisatrices hors Île-de-France, "les négociations restent inabouties", alors que les perte de versement mobilité devrait être d'environ 700 millions d'euros. Ces négociations doivent donc "s’engager rapidement et au plus haut niveau", insistent les représentants des collectivités.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle