Tri des déchets : la crise sanitaire rebat les cartes

Quelles dé?chetteries professionnelles restent ouvertes durant la crise sanitaire ? Et quels centres de tri ne fermeront pas leurs portes ? La Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) entreprend un travail, utile aux collectivités, de cartographie sur son site des équipements dédiés à la collecte et au tri des déchets. Il inclut seulement la France métropolitaine. On entrevoit que les zones connaissant le plus de fermetures sont celles qui sont le plus sévèrement touchées par l’épidémie. Le Grand Ouest français maintient quasiment tous ces équipements alors que dans un large rayon autour de Strasbourg, près d’une dizaine d’entre eux ont fermé. Dans le Puy-de-Dôme et l’Allier, Derichebourg/Revival et Praxy ont fermé des sites réservés aux artisans et professionnels.
Selon la fédération, près des trois quarts de ces déchetteries restent ouvertes sur l’ensemble du territoire, de même que 60% des centres de tri. Dans ce secteur qui représente un millier d’entreprises, quatre établissements sur cinq restent ouverts mais “94% d’entre eux fonctionnent en mode dégradé“. Parmi les déchets collectés, ceux d’origine industrielle baissent en raison de l'arrêt de nombreuses industries, hormis agroalimentaire, tandis que les volumes vont logiquement s’accroître du côté des déchets ménagers.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle