Trophées de la participation 2022 : le village des Mesnuls, dans les Yvelines, à l'honneur

Le lien social et intergénérationnel, l'implication des jeunes ou celle des personnes handicapées, la prise en compte du temps long dans les politiques publiques et la possibilité d'interpeller le maire et le conseil municipal : les collectivités s'emparent d’enjeux multiples lorsqu'elles s'engagent dans des démarches de participation citoyenne. C'est ce que met en avant le think tank Décider ensemble, qui a attribué le 8 décembre dernier ses trophées de la participation et de la concertation.  

Plus de 80 projets ont été mis à l’honneur, à commencer par la démarche "Repensons ensemble notre centre-village" portée par la commune des Mesnuls (Yvelines) en partenariat avec le Parc naturel régional (PNR) de la Haute vallée de Chevreuse et accompagnée par l’agence de concertation Palabreo. L’objectif de cette commune de 860 habitants était d’impliquer l’ensemble de la population dans le projet de réaménagement du centre-village, "pour que celui-ci continue à être un lieu de rencontre et de liens entre les habitants" et avec une attention particulière portée aux plus jeunes et aux personnes en situation de handicap. "Afin d’établir un diagnostic, recueillir les propositions des citoyens et les accompagner dans la création de scénarios pour le cœur de village", des outils tels que la marche exploratoire et le jeu de l’aménageur ont été utilisés. "Le bilan de cette consultation et les décisions prises par les élus ont intégralement été restitués aux citoyens sous la forme d’une exposition débat", met en avant Décider ensemble.

Multiplier les outils pour un "big bang de la démocratie municipale"

Autre "coup de cœur du jury" : la mise en place du tiers-lieu culturel "La Bulle" dans un quartier prioritaire de la politique de la ville à Annemasse (37.000 habitants, Haute-Savoie). Via des stands sur le marché, l’implication du conseil citoyen et des associations ou encore des enquêtes, les habitants ont été associés dès le début du projet de réhabilitation d’un local acquis par la commune. Le projet plébiscité : la création d’un "lieu de vie intergénérationnel dans lequel la lecture publique, le support jeu et le numérique sont à l’honneur". Le principe d’une "gouvernance tripartite" (citoyens, élus et agents municipaux, représentants associatifs) a été retenu pour la gestion du lieu.  

Récompensée par quatre étoiles aux trophées, la démarche de la commune Sarlat-la-Canéda (9 .000 habitants, Dordogne) consiste à encourager l’ensemble des citoyens à s’engager et à participer, notamment les habitants des logements sociaux de la ville. Différentes initiatives ont été portées pour cela : la rédaction d’une charte de la participation citoyenne, l’attribution de bourses pour les jeunes engagées dans des associations, un budget participatif, etc.

A Carpentras (29.000 habitants, Vaucluse), le projet "Le big bang de la démocratie municipale", ayant également obtenu quatre étoiles, vise à "proposer des outils transversaux et concrets aux citoyens pour agir et coconstruire les politiques publiques". Composée de 35 citoyens tirés au sort, une convention citoyenne peut ainsi "rencontrer le maire avant chaque conseil municipal" et formuler des amendements sur les délibérations, délibérations que peuvent également rédiger les autres habitants sur une plateforme numérique. Si l’amendement est soutenu par 2% des électeurs, il "sera rapporté en séance et débattu par les élus".

A Cahors, une commission extra-municipale du temps long

Parmi les autres dispositifs de collectivités mis à l’honneur : la convention citoyenne locale pour le climat et la biodiversité de l’établissement public territorial Est Ensemble (Seine-Saint-Denis), la fabrique urbaine du projet Saint-Vincent-de-Paul porté par Paris & métropole aménagement, la démarche de réflexion collective "Venelles en transition" (Venelles, Bouches-du-Rhône), les rencontres de la jeunesse à Périgueux (Dordogne) pour renouveler les politiques jeunesse, la rédaction d’une charte de la donnée à la métropole de Brest (Finistère) ou encore la "commission extra-municipale du temps long" et le développement d’un appel à projets citoyens à Cahors (Lot). Composée de 33 membres ("11 citoyens volontaires tirés au sort à l’issue d’un appel à candidature, 11 représentants de la société civile et 11 élus de la ville de sensibilités politiques diverses"), cette commission a "pour mission de veiller à la prise en compte des enjeux du temps long (questions écologiques, climatiques, démocratiques, sociales, etc.) dans les projets de la commune".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle