Trophées de la participation : Castillon-la-Bataille, le Gers et Kingersheim mis à l'honneur

Les Trophées de la participation et de la concertation ont cette année récompensé des démarches au long cours portées par des collectivités de tout type : projets de territoire et plan climat participatifs, nouveaux modes de gouvernance impliquant davantage les citoyens, ou encore mobilisation des bénéficiaires du revenu de solidarité active.      

"Le nombre de projets qui impliquent les citoyens dans une démarche participative se multiplie de façon exponentielle", selon Décider ensemble. Pour promouvoir et valoriser ces démarches, le think tank et la Gazette des communes organisent depuis quatre ans, avec le soutien de la Banque des Territoires, les Trophées de la participation et de la concertation. Parmi les 146 dossiers reçus pour cette édition 2019, trois collectivités ont été désignées le 3 décembre 2019 lauréats "4 étoiles". Sept autres collectivités ont reçu la distinction "3 étoiles", aux côtés d'autres organisations – associations ou entreprises.

De la rénovation participative d'un centre-ville à la mise en place d'un "écosystème participatif global"

La commune de Castillon-la-Bataille (Gironde, 3.160 habitants) a été mise à l'honneur pour son projet participatif de rénovation du centre-ville. Conçue pour impliquer un maximum d'habitants, y compris "ceux qui se sentent loin ou qui ne prennent jamais la parole", la démarche aura finalement mobilisé près de 14% de la population et permis d'enclencher "une vraie dynamique" du côté des habitants et de la ville.

Porteur du premier budget participatif départemental en 2018, le Gers a également été récompensé pour ses bons résultats (35.000 votants dès 2018, 47.600 votants en 2019), ayant encouragé plusieurs autres départements à se lancer dans la démarche.

Autre lauréat "4 étoiles" parmi les collectivités : la ville de Kingersheim (Haut-Rhin, 13.150 habitants) pour "la construction d'un écosystème participatif global depuis 1998". "Tout projet fait à présent l'objet d'une séquence démocratique permettant aux citoyens de se l'approprier, d'en débattre et de faire des propositions concrètes co-construites avant la phase décisionnelle assumée par le conseil municipal", peut-on lire dans le dossier de présentation des lauréats. Avec les années, cette démarche aurait transformé les services de la ville comme le lien des habitants à la collectivité – ces habitants seraient passés "du 'je' au 'nous', de l'immédiat au long terme, du ponctuel au global".

Recueillir la parole des citoyens pour réduire les fractures

Parmi les sept collectivités récompensées par "3 étoiles", la communauté urbaine du Grand Poitiers (Vienne, 192.000 habitants) a déployé des efforts particuliers pour associer les citoyens à la réalisation de son plan climat-air-énergie territorial (PCAET), avec une plateforme numérique dédiée au recueil d'avis ou d'amendements et des réunions publiques conduites sous des "formats originaux" ("atelier de récit guidé" et "cartographie participative"). Autre intercommunalité mise à l'honneur : la communauté d'agglomération du Grand Annecy (Haute-Savoie, 207.000 habitants), pour sa démarche de co-construction du projet de territoire.

Cet exercice de planification participative a aussi été mené à l'échelle communale par Limeil-Brévannes (Val-de-Marne, 26.700 habitants), à l'appui notamment d'un "stand itinérant" pour récolter les propositions des habitants des cinq quartiers de la ville. Il s'agissait en particulier de "répondre à un risque croissant de fracture sociale entre des populations très différentes". Avec le même type d'objectif, a été créé à Macouria (Guyane, 12.800 habitants) un conseil municipal intergénérationnel, composé de représentants de 16 comités d'habitants mis en place dans les secteurs de la ville.

Le département de la Haute-Garonne a de son côté été distingué parce qu'il a mobilisé pendant plusieurs journées des bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) pour repenser avec eux ses politiques d'insertion. La démarche "s'inscrit dans le cadre d'une charte de dialogue citoyen élaborée par le département". Portée par la ville de Saint-Jean-de-Braye (Loiret, 20.400 habitants) et son centre communal d'action sociale, une démarche a ciblé de la même manière des bénéficiaires du RSA, avec la mise en place d'un "accompagnement collectif innovant" destiné à permettre aux participants de "s'investir à nouveau dans la vie sociale" et de "trouver des solutions pour le retour vers l'emploi".

Une région a enfin été primée : la Réunion. Suite au mouvement des gilets jaunes, cette dernière a mis en place un "conseil consultatif citoyen" tiré au sort et une direction générale adjointe "Gouvernance partagée" pour associer davantage les citoyens aux politiques régionales et travailler sur la transparence, la pertinence et l'efficacité de l'action publique.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle