Localtis

Un appel à candidatures pour relocaliser des services de Bercy en province

Publié le
par
Michel Tendil / Localtis
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Cohésion des territoires

En pleine grogne contre la fermeture des trésoreries, le ministère de l’Action et des Comptes publics a annoncé, jeudi 17 octobre, un appel à candidatures "destiné aux communes souhaitant accueillir des services des finances publiques actuellement localisés dans les métropoles". "En parallèle de la nouvelle structuration du réseau des finances publique", Gérald Darmanin a décidé d’engager une démarche "inédite" de localisation d’administrations "actuellement situés en Île-de-France et dans les grandes métropoles régionales vers les territoires ruraux et périurbains", précise Bercy, dans un communiqué. La démarche s’inscrit dans l’objectif du président de la République de rapprocher les administrations des citoyens, comme il l’a dit le 24 avril 2019 dans son discours relatif à "l’acte II" du quinquennat. Elle doit constituer "une des réponses à la crise de confiance envers l’État de populations éloignées des grandes agglomérations, qui tient notamment à la dévitalisation des territoires et à la disparition de certains services publics", poursuit le communiqué. Jusqu’à 3.000 emplois pourraient être concernés par ces relocalisations qui "feront l’objet d’un accompagnement RH exemplaire afin de tenir compte des attentes des agents volontaires concernés". Il s’agirait de constituer des services "d'une quinzaine à une cinquantaine d'agents par ville d'implantation", précise l’appel à candidature. Une même commune pourra accueillir plusieurs services à la fois.

Les collectivités intéressées ont jusqu’au 29 novembre. Les premières candidatures seront retenues début 2020. Trois critères prévaudront dans la sélection : "le potentiel immobilier disponible", "les conditions financières proposées pour la mise à disposition des locaux" et "l'attractivité pour les agents de la DGFIP et leur famille". "Seules quelques dizaines de communes pourront être retenues", précise l’appel à candidatures.

La relocalisation des services supports des administrations et opérateurs publics en milieu rural est une des 200 propositions de la mission Agenda rural relayée par le Parlement rural français lors de sa première session, les 15 et 16 octobre à Nevers (Nièvre).

Haut de page