"Un, deux, toit" encourage le logement temporaire des jeunes chez des particuliers (Nouvelle-Aquitaine)

Publié le
par
Emmanuelle Stroesser
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Gironde

Pour faciliter le logement de jeunes apprentis, travailleurs en contrat court ou en formation, stagiaires et étudiants, la Nouvelle-Aquitaine a décidé de généraliser une expérimentation lancée depuis 2010 sur quatre territoires. Le principe consiste à encourager la mise à disposition de chambres inutilisées chez les particuliers, via un site internet de mise en relation et une gestion bien encadrée. Un concept simple qui commence à faire ses preuves.

Comme le plus célèbre site internet de mise en relation entre touristes et particuliers, le site internet "Un, deux, toit", lancé par la région Nouvelle-Aquitaine pour les jeunes travailleurs, met en relation logé et logeur et fournit très rapidement les informations essentielles : une photo donne immédiatement un aperçu de la chambre, des icônes préviennent si elle est proche des transports, si la wifi est disponible, la taille du lit, etc.

Logement temporaire pour les 15/30 ans

La particularité de ce dispositif est qu'il s'adresse à un public précis : les 15/30 ans, en formation sanitaire et sociale, en apprentissage, étudiants, ou entrant dans la vie active. Il s'agit de les aider à trouver un logement temporaire le temps de leur formation, ou les premiers mois de leur premier contrat et ce à des conditions abordables. Pour cela, la région s'appuie sur des particuliers, qui acceptent de mettre à disposition une chambre inutilisée.

Souplesse des contrats et plafond de tarif

Le dispositif n'a pas bougé depuis ses premiers essais, en 2010. Près de 50% des contrats sont signés à l'année, à raison d'une ou deux semaines d'hébergement dans le mois. Le coût de l'hébergement peut être fractionné à la nuitée, à la semaine ou au mois. Un plafond a été fixé à 250 euros par mois (300 pour les territoires tendus). Ce qui répond aux besoins des jeunes qui sollicitent le dispositif : 55% sont des apprentis, 30% des étudiants, 10% des stagiaires en formation professionnelle ou paramédicale et 5 % des jeunes travailleurs. "Pour les saisonniers, nous avons développé d'autres pistes - comme l'hébergement en internat de lycée - plus adaptées aux rythmes des saisons", précise la conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à la jeunesse, la vie étudiante, le logement et la mobilité des jeunes, Anne Gérard.

Plus de 500 binômes logeurs/logés en 6 années

La première année, 50 binômes - 50 particuliers logeant 50 jeunes - ont ainsi été constitués dans les autres territoires expérimentaux. En 2016/17, ils étaient 130. Fin août 2017, la région recensait 211 offres actives. Au total, en 6 ans, ce sont 550 binômes jeune/propriétaire qui ont ainsi été créés.

Dispositif encadré

L'encadrement du dispositif rassure aussi bien les jeunes en demande - et parfois leurs familles - que les propriétaires qui proposent une chambre. La région en a confié la gestion à un opérateur du logement solidaire, membre de la fédération Soliha. C'est cette structure qui collecte des offres chez l'habitant, vérifie la décence des logements, informe les jeunes en demande, met en relation bailleur et locataire, encadre le contrat d'hébergement, etc.

Priorité aux territoires tendus et ruraux

"La recherche d’un hébergement étant l’un des premiers freins à l’accès à une formation, ce dispositif sécurise et facilite l’accès à une formation choisie, et a une vraie dimension sociale", apprécie la conseillère régionale. La région a décidé de le développer, en direction notamment des territoires très tendus ou plutôt ruraux. Au-delà, désormais, tous les territoires de la Nouvelle-Aquitaine.
Communes et intercommunalités ont un rôle important à jouer, souligne la conseillère régionale qui tient à l'implication de la collectivité pour relayer l'information auprès des habitants.

Quatre territoires tests
Les quatre territoires tests ont été : la communauté urbaine de Bordeaux (hyper urbain), le Blayais (rural), le Bergeracois (ville moyenne) et le bassin d'Arcachon (zone touristique). Sur Bergerac, ce sont une vingtaine de binômes qui ont été formés. Un bon résultat. S'agissant des propriétaires, il ne s'agit pas que de retraités, loin de là même puisque 65% sont actifs. Pour bénéficier du dispositif : 0810 005 677.

Conseil régional Nouvelle-Aquitaine

Hôtel de Région, 14 rue François-de-Sourdis
33077 Bordeaux cedex

Anne Gérard

Conseillère régionale déléguée jeunesse, vie étudiante, logement et mobilité des jeunes

Noémie Doison

Assistante
Haut de page