Un éco-campus des énergies renouvelables pour impulser la transition (04)

Depuis 2017, l'éco-campus Provence à Sainte-Tulle forme aux métiers émergents des énergies renouvelables et du développement durable, par la voie de l'apprentissage. Impulsé par Durance Luberon Verdon Agglomération, l'éco-campus est le fer de lance de la stratégie de transition écologique du territoire et du projet de la Vallée des énergies nouvelles.

La communauté d'agglomération Durance Luberon Verdon Agglomération (DLVAgglo) est située dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le territoire est englobé dans le bassin hydroélectrique Durance-Verdon, l’un des plus importants gisements d’énergie renouvelable en France, avec 24 centrales hydroélectriques et 16 barrages. Une activité de tourisme balnéaire s'est également développée, sur les lacs artificiels créés par les barrages. « L'éco-campus est une volonté militante de Durance Luberon Verdon Agglomération de créer un centre de formation dédié aux énergies décarbonées sur ce territoire historique des énergies renouvelables », affirme Jérôme Dubois, vice-président en charge de l’aménagement du territoire, du développement durable et de la politique énergétique à DLVAgglo. Sur ce territoire fortement marqué par les implantations hydrauliques EDF, l'objectif de DLVAgglo est de rester un territoire de production d'énergie. Face aux épisodes de manque d’eau sur la Durance, le territoire développe en parallèle d'autres sources de production d'énergies.

L'agglomération parie sur la formation

La réflexion a débuté dès 2010, au moment où EDF décide de mettre en vente son école des métiers de Sainte-Tulle, ouverte depuis les années 1960 et dont une partie avait déjà été reprise dans les années 1990, par un complexe hôtelier de tourisme. Ce site de 15 hectares comprend des salles de formation, un service de restauration, des hébergements et des équipements sportifs. L'agglomération se positionne afin de « garder la vocation de formation du site et de ne pas le laisser vendre à la découpe, témoigne l'élu. L'urgence de la transition écologique est là. Même si la formation ne fait pas partie de ses compétences, Durance Luberon Verdon Agglomération a souhaité porter le projet de l'éco-campus. Il a fallu convaincre l'ensemble des élus. Un des enjeux forts a été de mettre en synergie les acteurs privés et publics autour d'un projet de territoire, la Vallée des énergies nouvelles » (lire encadré). Stéphane Salvador, directeur général des services de la commune de Vinon-sur-Verdon, une des communes de DLVAgglo, est mis à disposition pour piloter le projet d'éco-campus pour le compte de la collectivité.

Partenariat avec la CCI pour l’offre de formation

En 2015, avec l'appui de l'établissement public foncier Provence-Alpes-Côte d'Azur (EPF PACA), DLVAgglo acquiert l'ancienne école des métiers d'EDF pour 6,50 M€ (voir encadré budget). Le site est désormais divisé entre trois occupants : Enedis qui continue à exercer quelques activités de formation pour ses salariés, l'éco-campus dans un bâtiment neuf et le complexe hôtelier déjà présent. DLVAgglo confie à la CCI des Alpes-de-Haute-Provence le pilotage de l'offre de formation, qui missionne un bureau d'études pour apprécier les besoins des entreprises. Dès 2017, l'éco-campus Provence dispense des formations diplômantes aux métiers des énergies décarbonées. Il propose 18 cursus de formation, du bac pro au master. Les formations recouvrent trois thématiques : entretien et démantèlement de dispositifs de production d’énergies décarbonées, maîtrise de la demande en énergie dans le bâtiment, et commercialisation de biens et services en énergie et environnement. Chaque année, près de 400 étudiants sont formés en alternance.

Du campus à la technopole : diversifier les activités

L'éco-campus de 4.000 m2 est une construction exemplaire, avec un ensemble de bâtiments à énergie positive. Il est premier bâtiment à obtenir le « label or, bâtiment durable Méditerranée ». L'éco-campus possède des plateaux techniques pour former de façon concrète les apprentis. Il compte également une pépinière d’entreprises de 550 m2 et une zone d’activités pour favoriser les liens avec le monde professionnel. Afin de rendre le site plus attractif, DLVAgglo a lancé une politique de remise à niveau des extérieurs de l'ancien centre de formation, pour 8 M€. Le site se diversifie, notamment avec l'accueil, l'été, des touristes et des clubs de sports. Le tourisme représente la moitié des recettes. C'est pourquoi, DLVAgglo va prendre en charge, en 2022, la rénovation des équipements sportifs afin de les remettre à niveau. « Notre territoire s'est porté volontaire pour accueillir les entraînements des Jeux Olympiques 2024

La Vallée des énergies nouvelles, un projet de territoire

DLVAgglo a élaboré une stratégie de territoire axée sur les énergies renouvelables et basée sur quatre projets :

  • Un projet de méthaniseur (livraison prévue pour 2023), couplé à l’ouverture d’une station gaz naturel véhicule (GNV) ;
  • Le projet Hygreen (production d’hydrogène sans hydrocarbure, via l’électrolyse de l’eau) ;
  • Une structure apprenante sur les énergies renouvelables sur le site de l’éco-campus de Sainte-Tulle ;
  • Des fermes solaires équipées en panneaux photovoltaïques sur 1.200 hectares, dont 300 hectares dont les études opérationnelles seront lancées d'ici la fin 2021.

 

 

Budget de l'éco-campus

Le coût de l’éco-campus Provence est de 10 millions d’euros, répartis ainsi :

  • 4,7 M€ financés par DLVAgglo
  • 3,4 M€ financés par l'État, via le Programme d'investissement d'avenir (PIA)
  • 1,4 M€ financé par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • 0,5 M€ financé par le conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence

Budget du site (hors éco-campus)

  • achat du site de formation de Sainte-Tulle : 6,5 M€
  • recettes : loyers des entreprises hébergées (centre de formation Enedis et complexe hôtelier) : 600.000 €

Durance Luberon Verdon Agglomération

Nombre d'habitants :

62425

Nombre de communes :

25
16 place de l'Hôtel de Ville BP 107
04 101 Manosque
accueil@dlva.fr

Jérôme Dubois

Vice-président, en charge de l’aménagement du territoire, le développement durable et la politique énergétique

Stéphane Salvador

Chef de projet éco-campus, Directeur général des services de la commune de Vinon-sur-Verdon