Calvados

Un établissement public numérique pour deux communes du pays d'Auge

Organisation territoriale, élus et institutions

Tourisme, culture, loisirs

Orbec et La Vespière, dans le pays d'Auge, ne voulaient plus de leurs deux écoles en mauvais état. Le Sivom qui réunit les deux communes vient d'inaugurer un pôle du savoir, établissement public numérique tout neuf, qui profite à la fois aux élèves et à toute la population du canton.

"Il faut bien voir, dit Michel Grenier, élu à Orbec et président du Sivom d'Orbec et La Vespière, que nous sommes au fin fond du pays d'Auge à plus de 60 kilomètres de Rouen, de Caen, d'Alençon ou d'Evreux, et guère plus près de Deauville ! Et nous avions deux lieux pour l'école, 4 classes d'un côté, 4 classes de l'autre, à 300 mètres de distance, et en mauvais état. Nous voulions regrouper les deux morceaux d'école, depuis longtemps, mais ce n'était pas facile de réhabiliter l'un ou l'autre. Plusieurs tentatives avaient échoué dans les décennies précédentes."
Pour noircir le tableau, le canton d'Orbec avait un point de chômage supplémentaire par rapport à la moyenne départementale, et l'Éducation nationale avait signalé que le taux d'illettrisme était ici un peu plus important qu'ailleurs.
Prenant le taureau par les cornes, Michel Grenier a demandé l'aide d'un cabinet conseil, pour réaliser le diagnostic des besoins du bassin de vie. Il a aussi travaillé avec les parents d'élèves, l'Éducation nationale, la directrice de l'école, les enseignants et les élus, pour savoir de quel type d'équipement le Sivom avait vraiment besoin à long terme. Le groupe de travail en question a visité des réalisations un peu partout en Basse-Normandie, des établissements neufs, d'autres réhabilités. Et l'évidence est apparue assez vite : il fallait un équipement neuf et à équidistance des deux centres-ville, pour le mettre à disposition de l'Éducation nationale pendant le temps scolaire et l'ouvrir à la population en dehors.

Un outil de formation générale, pas un gadget

Et ce qui fut dit fut fait. Le pôle du savoir a été construit à cheval sur les deux communes et comporte huit classes primaires à usage exclusivement scolaire. Et dans le même équipement, une salle informatique, une grande salle de travail et les locaux sanitaires et d'accueil. Ces équipements permettent aux élèves de travailler l'informatique pendant les heures de classe et aux habitants du canton d'utiliser les 16 ordinateurs reliés à l'ADSL le reste du temps.
Un animateur ouvre les locaux à la population tous les jours de la semaine à 17 heures, le mercredi, ainsi que pendant les petites et grandes vacances. Sur les seize postes informatiques, huit permettent le traitement de l'image et de la vidéo, pour que les habitants s'initient au traitement de leurs propres photos. Un premier cycle de formation a été organisé, attirant une vingtaine d'adultes. Soixante-dix jeunes, collégiens pour la plupart, utilisent le matériel en libre accès pour leurs devoirs et leurs loisirs.

Un équipement informatique très fréquenté, désigné point d'accès à la téléformation

L'équipement commence déjà à être saturé quatre mois après son inauguration. "C'est très bon signe, se réjouit Michel Grenier. De plus, la direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle nous a désignés comme point d'accès à la téléformation, puisque nous sommes équipés de micros et de web cams. J'aimerais bien que les entreprises des environs se servent de cet équipement pour former leurs salariés. Une commerçante de la commune, qui doit changer de métier, est là tous les jours en ce moment. C'est pour elle un outil formidable de reconversion et de recherche d'emploi." L'objectif, à terme, selon moi, conclut-il, ce n'est pas de fournir un loisir-gadget aux habitants, mais de leur permettre d'améliorer leur "employabilité", comme on dit maintenant, afin de créer de l'activité économique sur place. C'est beaucoup plus efficace et durable que de chercher à attirer des entreprises qui viennent d'ailleurs avec leur personnel."
Une pertinence qui doit beaucoup au bon sens et au volontarisme...

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis.

Contact(s)

Syndicat intercommunal à vocation multiple d'Orbec et de La Vespière

2 rue Guillonnière
14290 ORBEC
02 31 32 79 01
02 31 63 16 12
sivom.14290@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 3600
Nombre de communes : 2

Michel Grenier

Président
Haut de page