Un festival de cinéma familial et populaire en plein air à Najac (12)

Depuis 13 ans, l’association Sous les Toiles propose chaque été un festival de cinéma familial et populaire en plein air, à Najac. Une semaine de films et documents sonores avec des thématiques multiples qui bénéficient aux vacanciers et attirent, de plus en plus, les habitants de Najac et des environs.

Au cœur du Festival annuel de cinéma en plein air de Najac, il y a la rencontre entre des passionnés et professionnels du cinéma, venus en vacances au camping des Étoiles, et les gens d’ici, en particulier les propriétaires du camping. L’aventure commence par une projection réalisée au milieu de la prairie pendant l’été 2008, si appréciée que les initiateurs créent l’année suivante la première édition du Festival : « dès l’idée émise, nous avons pu concrètement et rapidement organiser l’évènement avec le concours des habitants. La relation avec le monde rural a été formidable », explique Florent Verdet, l’un des cofondateurs et directeur de la programmation.

Créer du lien social

La rencontre reste fondatrice de la dynamique : « le cinéma est un prétexte pour permettre les rencontres entre citadins et ruraux, faciliter les échanges et la pensée autour des films, proposer un cinéma peu courant, à la fois populaire et familial. » L’équipe municipale s’inscrit pleinement dans cette philosophie, au-delà même du cinéma : « Notre volonté est de désenclaver le territoire, de décentraliser les actions culturelles dans la commune et ses hameaux, explique Alain Andrieu, premier adjoint au maire en charge de la culture. Loin d’être circonscrite à un lieu précis, l'action culturelle essaime là où le vent la porte : auprès des habitants, des élus, des citoyens, des porteurs de projets… Notre action culturelle a pour but de faire découvrir les richesses d'une culture populaire, de qualité, plurielle et rassembleuse. »

L’ouverture à un public large, qui n’a pas l’habitude du cinéma, préside à l’évolution du festival. Dès les premières années, l’ouverture de celui-ci se déroule au centre du village avec une projection un soir de marché gourmand. Un soir de juillet 2010 par exemple, Najac résonne pendant quelques heures, au son des musiciens de l’orchestre de Radio France qui accompagnent la projection d’un western muet. Des images en noir et blanc sur une toile tendue au pied du château, nombre de Najacois s’en souviennent encore. Dans le même esprit, un pré-festival a, plusieurs saisons durant, présenté le programme avec une projection dans le centre de vacances de la commune.

Un festival familial et gratuit

Dès la première édition, les fondateurs ayant observé la difficulté d’aller voir un même film en famille ont proposé des séances spécifiques pour les enfants (ciné-goûter, écrans libres…) permettant à chacun, de 2 à 18 ans, de découvrir des films. En 2021, avec le soutien de la nouvelle équipe municipale, le festival s’est installé au centre de Najac avec le village des enfants : une semaine d’animations menées par l’association Cafézoïde autour du cinéma et d’autres arts. « En soirée par contre, le festival propose des projections tout public de 5 à 99 ans », poursuit Florent Verdet. L’accueil du plus grand nombre passe aussi par la gratuité, toujours d’actualité en 2021. Cependant, si « le festival est gratuit, la culture ne l’est pas », et les spectateurs sont invités à adhérer à l’association Sous les Toiles, créée en 2010 pour soutenir l’organisation du festival.

Éducation populaire et pédagogie

Au fil des années, le festival s’est enrichi de nouvelles créations. Le partenariat avec Arte Radio, sans faille depuis 2009, permet chaque année, la diffusion de documentaires radiophoniques dans un coin de forêt en bordure de l’étang. Autre nouveauté depuis cinq ans, le premier jour du festival est consacré à la découverte d’un peuple : les Canaques en 2018, les Guyanais en 2019, les Brésiliens du Nordeste et les Chiapas en 2021. Logées chez l’habitant, ces délégations sont à l’honneur à travers la découverte de leur cinéma, leur musique, leur cuisine. « C’est un moment fort du festival qui, là encore, permet des rencontres entre des gens d’origines diverses. »

Le festival a également créé un prix remis par un jury de cinq personnes, mêlant toujours ruraux et citadins, de Najac et d’ailleurs. Plusieurs prix mettent à l’honneur les différents types de production : film d’animation, documentaire sonore, court et long métrage. Le public est également invité à choisir son film préféré. Quant au « prix » en lui-même, il est toujours « éphémère » : après les étoiles en chocolat fabriquées par un pâtissier local, il s’est transformé récemment en objet en papier mâché, créé par une artiste locale.

Avoir envie et se lancer

À l’adresse de tous ceux qui souhaiteraient créer un évènement de ce type, Virginie Le Floch, coprésidente de Sous les Toiles, encourage : « c’est très simple. Il faut avoir envie de ce partage et le réaliser. En agissant, on avance. » Une belle avancée à Najac, puisque trois à quatre cents personnes sont présentes chaque soir de festival : « d’un jour à l’autre, ce sont des personnes différentes, des touristes et aussi des personnes du canton, 30 à 40 km autour de Najac. »

Pour les élus, arrivés en 2020, l’objectif est de rendre le festival plus visible et de faciliter l’accès au cinéma. Alain Andrieu précise : « La culture est essentielle à la vie quotidienne, notamment parce qu’elle crée du lien. Concerts, expositions, cinéma… Notre ambition est de proposer une offre culturelle pour tous et tout au long de l’année. » Preuve de cette volonté d’intégration de tous : la commission Culture (comme les autres d’ailleurs) est composée non seulement d’élus mais aussi de citoyens, artistes ou passionnés, pour « construire ensemble une politique culturelle ».

Rencontrer d’autres élus à la Culture

Quant à l’avenir, l’élu najacois rêve d’une rencontre avec les élus à la culture d’autres petites communes de France pour « partager nos réflexions et expériences ». En attendant, l’équipe de Najac pense à un festival autour de la culture occitane, mais « relié à la culture d’un autre territoire ».

Concernant le déploiement futur du festival, une projection mensuelle ou bimestrielle est envisagée en présence du réalisateur, suivie d’un débat ou d’un repas convivial. La municipalité mettra à disposition la salle des fêtes tandis que Sous les Toiles organisera l’évènement : « nous, élus, sommes là pour impulser, initier. À charge pour les associations de développer et de porter les expériences, en matière de culture comme dans d’autres domaines ».

De son côté, l’association envisage d’associer les Najacois à la programmation du prochain festival. Autant de choix animés toujours par cette volonté de faciliter les rencontres et d’enrichir le vivre ensemble.

Les chiffres clés et les partenaires du festival

  • 1 semaine chaque mois de juillet
  • 2.500 € : budget annuel de Sous les Toiles
  • 30 bénévoles pendant 10 jours
  • 300 à 400 spectateurs chaque soir

Les partenaires:

  • Arte Radio
  • E2P
  • Camping des étoiles

Commune de Najac

Nombre d'habitants :

700
9 rue du bourguet, Hameau de Sourbins
12270 Najac

Alain Andrieu

1er maire-adjoint, en charge de la culture

Association « Sous les Toiles »

Hameau de Sourbins
12 270 Najac
festivalsouslestoiles@gmail.com

Florent Verdet

Co fondateur du festival et directeur de la programmation

Virginie Le Floch

Co-présidente

Pour aller plus loin