Un grand projet intercommunautaire pour préserver le marais de Brouage (17)

Publié le
par
Hélène Bustos
dans

Environnement

Charente-Maritime

Depuis 2016 et la mise en place d’une entente intercommunautaire, la communauté de communes du Bassin de Marennes et la communauté d’agglomération Rochefort Océan mettent en œuvre une gestion commune du marais de Brouage.

Enchevêtrement de prés humides, de canaux et d’anciens marais salants aménagés entre le XIe et le XIVe siècle, le marais de Brouage s’étend sur plus de 10.000 hectares répartis sur treize communes de Charente-Maritime. L’élevage a, jusqu’à aujourd’hui, favorisé le maintien d’une mosaïque de milieux et d’habitats, propice à l’accueil d’une faune et d’une flore très riches dans ce marais classé en zone Natura 2000 (au titre des directives Habitats et Oiseaux).

Zone humide aussi vaste que remarquable

"Le caractère très particulier et remarquable de cette zone humide invite à réfléchir au-delà de nos stricts bassins de vie ; le marais ne peut pas être géré 'dans son coin', indique le président de la communauté de communes du Bassin de Marennes (CCBM), Mickaël Vallet. Nous avons créé au fil des années des habitudes de travail, notamment avec la communauté d’agglomération Rochefort Océan (Caro)."

Gestion collective de l’espace

Les deux intercommunalités ont officialisé leur volonté commune de préservation et de valorisation du marais en janvier 2016 en signant une entente intercommunautaire pour mener à bien le Grand Projet du marais de Brouage. "Il s’agit d’une convention de gestion collective souple, non limitée dans le temps et pilotée par des élus référents de chaque intercommunalité, avec une gouvernance informelle, un poste dédié et également la mise à disposition d’agents", détaille le président de la CCBM.

Première feuille de route

La même année, une première feuille de route est validée par les élus. Elle s’articule autour de trois grands axes thématiques : gestion de la zone humide en particulier de la ressource en eau, préservation de l’activité d’élevage extensif, mise en valeur patrimoniale et touristique.

Ressource en eau : concilier fonctions environnementales et agricoles

Tout d’abord, l’objectif est d’agir sur la gestion de la zone humide et de la ressource en eau pour concilier les fonctions environnementales reconnues du marais et satisfaire les usages actuels (élevage, ostréiculture, chasse, pêche, tourisme…).

Contrat territorial zone humide

"Sur cette problématique, nous sommes notamment accompagnés par l’agence de l’eau Adour-Garonne avec qui nous devrions signer cette année un contrat territorial zone humide, explique la chargée de mission entièrement dédiée au Grand Projet, Vérane Pagani, embauchée en 2017 par les intercommunalités. Certains travaux urgents, comme la réhabilitation du canal de Broue, inauguré en septembre dernier (projet de 4 millions d’euro sur quatre ans), ont cependant déjà été menés."

Préserver les pratiques traditionnelles d’élevage

Ensuite, le soutien à l’activité d’élevage, bovin notamment, a été identifié comme un axe de travail prioritaire au regard des difficultés que connaît la filière et des risques réels de déprise et d’enfrichement.

Lutter contre le morcellement parcellaire

"Nous avons engagé des actions sur le foncier en accompagnant la création de la première association foncière pastorale en zone humide pour lutter contre le morcellement parcellaire et nous participons aussi à une expérimentation en faveur de la préservation de l’élevage extensif en milieu humide soutenu par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement", précise la chargée de mission du Grand Projet. Foncier, santé animale, pratiques pastorales, valorisation des produits… les entrées d’expérimentation ne manquent pas pour les 180 éleveurs du marais, en estive du printemps à l’automne.

Mise en valeur du patrimoine, sensibilisation du public

Enfin, la valorisation patrimoniale et touristique du marais – qui accueille quelques centaines de milliers de visiteurs par an grâce notamment à la citadelle de Brouage classée parmi les Plus Beaux Villages de France – constitue le troisième grand axe de travail dans lequel on retrouve des actions de développement de l’itinérance à vélo ou encore de sensibilisation et d’éducation à destination de divers publics (scolaires, résidants nouveaux et anciens, touristes…).

Volonté de concertation

La démarche du Grand Projet du marais de Brouage a pour vocation à s’inscrire dans le temps et à être partagée. "Outre une animation dédiée au projet, nous avons mis en place des instances d’échange et de concertation comme le Parlement du marais qui s’est réuni pour la première fois en juin dernier et a rassemblé 90 personnes, formant un panel large et diversifié d’usagers du territoire", raconte la chargée de mission du Grand Projet.

Le Parlement du marais, pour construire une vision commune du territoire

Ce Parlement, espace de partage d’informations, de travail collectif sur les axes thématiques et sur des problématiques non encore identifiées, doit contribuer à construire une vision commune du territoire. Un comité des maires des communes du territoire va également voir le jour pour que ces derniers s’approprient le Grand projet, réagissent aux propositions de l’entente intercommunautaire et pour recenser les initiatives portées par les communes.

Vers un projet plus vaste ?

"Nous n’avons pas forcément tous les mêmes approches au sein de l’entente mais nous avons fait le choix politique de travailler ensemble car nous en voyons clairement l’intérêt pour le marais", observe le président de la CCBM qui laisse à entendre que le Grand Projet du marais de Brouage pourrait être une brique d’un projet plus vaste et balbutiant de parc naturel régional.

Communauté de communes du Bassin de Marennes (CCBM)

Nombre d'habitants :

15400

Nombre de communes :

6
10, rue du Maréchal Foch
17320 Marennes-Hiers-Brouage

Mickaël Vallet

Président et maire de Marennes-Hiers-Brouage

Communauté d'agglomération Rochefort Océan

Nombre d'habitants :

63288

Nombre de communes :

25
3, avenue Maurice Chupin - Parc des Fourriers, BP 50224
17304 Rochefort Cedex

Hervé Blanché

Président

Vérane Pagani

Chargée de mission du Grand Projet du marais de Brouage
Haut de page