Un logiciel pour la sécurité des bâtiments scolaires en Corse

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Corse-du-Sud

Haute-Corse

Depuis 2005, la collectivité territoriale de Corse, soucieuse d'entretenir son patrimoine scolaire, propose un appui logistique et technique aux collèges et lycées : le guide de maintenance informatisé. Ce dispositif permet d'informer les gestionnaires d'établissements des règles obligatoires d'entretien et de sécurité et définit clairement le rôle des différents intervenants.

La collectivité territoriale de Corse (CTC) détient des compétences propres en matière d'éducation et de formation. Dans ce cadre, elle est notamment chargée de la construction et de l'équipement des établissements du second degré et de l'université. "Au total, nous sommes propriétaires de vingt-neuf collèges et seize lycées. Chaque établissement est un cas particulier et les effectifs sont très différents selon les localisations, de 80 à 3.000 élèves pour les plus fréquentés", explique Marie-Pierre Laborde, sous-directrice des constructions scolaires et universitaires à la collectivité territoriale de Corse. Le parc scolaire étant ancien, il présente un état et un niveau d'équipement très hétérogène et nécessite des efforts financiers continus. Par ailleurs, la décentralisation du personnel TOS (techniciens, ouvriers et de services) conduit la collectivité à assurer le management des techniciens et ouvriers mis à disposition des établissements : "Grâce au guide de maintenance informatisé, les établissements peuvent utiliser les compétences des personnes et adapter la gestion au mieux en faisant éventuellement appel à la sous-traitance externe", souligne Antoine Giorgi, conseiller exécutif en charge des TIC à la collectivité territoriale de Corse.

 

Un guide en ligne adapté aux besoins des établissements

Conçu par une société d'ingénierie spécialisée dans la maintenance des bâtiments, le logiciel a été spécialement paramétré pour les établissements scolaires. Le guide se scinde en deux supports complémentaires : un registre de sécurité personnalisé en version papier et un espace personnel sur Internet pour un partage en temps réel de l'information entre les différents intervenants. En plus de référencer l'ensemble des équipements et des contrats de maintenance, l'application permet un suivi régulier de la validité des contrats - avec alerte orange trois mois avant échéance - et facilite ainsi leur réactualisation. Elle comprend aussi un guide de répartition des tâches entre le propriétaire (la CTC) et l'intendance des établissements. Une fois les données collectées et enregistrées, le temps de connexion nécessaire ne dépasse pas quinze minutes par mois. "Utilisé quotidiennement, cet instrument s'avère très efficace : il énonce clairement les responsabilités de chacun en matière d'entretien, rappelle la réglementation en vigueur et propose des modèles de contrat", souligne Antoine Giorgi. "En rationalisant l'entretien des locaux et des équipements, ce dispositif préventif met à disposition une méthodologie efficace et permet aussi de formaliser nos relations avec les gestionnaires d'établissement". Avant la mise de place de ce guide de maintenance, la CTC était systématiquement sollicitée en cas de dégradation ou de dysfonctionnement, et nombre de travaux d'envergure résultaient de simples négligences ou d'un défaut de maintenance régulière.

 

Le guide permet d'améliorer les relations avec les établissements scolaires

Considéré davantage comme un instrument d'aide à la décision qu'un outil de sanction, ce guide permet aux établissements de connaître leurs responsabilités et de garantir un cadre de vie sécurisé au personnel scolaire et aux élèves. "Finalement, nous sommes dans le modèle relationnel locataire-propriétaire. Par cet instrument, nous voulons à la fois dialoguer avec l'établissement et instaurer une gestion partagée, souligne Antoine Giorgi. D'un point de vue théorique, nos interlocuteurs ont accepté le principe de maintenance préventive et ils s'approprient l'outil progressivement." La CTC peut évaluer l'utilisation du guide grâce à un tableau récapitulatif par établissement mesurant leur nombre de connexions journalières et le pourcentage d'alertes des contrats non renouvelés ou non établis. "Malgré quelques réfractaires à l'informatique, l'utilisation est assez homogène sur la région", souligne Marie-Pierre Laborde. "Même si nous restons à la disposition des établissements, ce guide leur permet d'être plus autonomes. D'ailleurs, il est très utile pour les préparer aux visites de la commission de sécurité tous les trois ans et obtenir un avis favorable sans trop de difficulté." Au-delà du financement du dispositif (100.000 euros) et des frais de mise à jour et d'assistance du prestataire (15.000 euros annuels), la collectivité joue aussi un rôle de veille et d'animation auprès des établissements : "Pendant l'élaboration du projet, nous nous sommes souvent rendus sur place pour informer les élus d'une part et les services d'intendance et les proviseurs d'autre part : nous les avons d'ailleurs sollicités pour aboutir à cet outil simple et opérationnel, explique Marie-Pierre Laborde. Au lancement, ils ont reçu une formation et nous faisons un point régulièrement." Dès l'arrivée d'un nouveau gestionnaire, la collectivité l'initie à l'utilisation de l'outil, afin de garantir une continuité et de pérenniser les efforts de l'intendant précédent.  Même si les impacts financiers restent encore modestes, le guide fournit une méthodologie commune et a permis à la CTC de clarifier ses relations avec les établissements. "L'objectif n'est pas tant une économie en termes de coût, mais c'est surtout de préserver le patrimoine scolaire en adoptant des réflexes préventifs et d'éviter les travaux par simple manque d'entretien courant", souligne Antoine Giorgi.

 

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Collectivité territoriale de Corse

Hôtel de région - 22, cours Grandval - BP 215
20187 Ajaccio cedex 1
contact@corse.fr

Antoine Giorgi

Conseiller exécutif en charge des TIC

Marie-Pierre Laborde

Sous-directrice des constructions scolaires et universitaires
Haut de page