Un multiplex de huit salles dans le cœur de Manosque (04)

Avant même de lancer son programme Action Cœur de ville, Manosque avait œuvré à la réinstallation de son cinéma en centre-ville. Huit salles flambant neuves sont désormais d’autant plus fréquentées par les Manosquins que plusieurs aménagements en favorisent l’accessibilité. 

Depuis les années soixante, Manosque est passée de 6.000 à 22.000 habitants. Son développement s’est opéré en dehors du centre historique entouré de murs moyenâgeux où l’on compte 25 % de logements vacants et 17% de commerces vides, après un pic à 26%. Un programme Action Cœur de ville et une opération programmée de rénovation de l’habitat et de renouvellement urbain (Opah-RU) sont en cours pour redonner de l’attractivité au centre-ville. Actions sur le logement, le tissu commercial, les mobilités, aménagements de parkings et d’espaces publics, ou amélioration de l’éclairage sont menés conjointement. 

Un cinéma oui, mais en centre-ville…

C’est dans ce contexte que Cap’Cinéma, un multiplex de 8 salles et de 1.256 places, a ouvert ses portes en octobre 2018 après plusieurs années de préparation. La maire adjointe en charge d’Action Cœur de ville, Emmanuelle Pradalier, nous rappelle comment est né ce projet : "En 2014, l’exploitant de l’ancien cinéma de centre-ville de Manosque souhaitait s’agrandir et se moderniser et quitter le centre pour la périphérie de la commune, ce qui ne correspondait pas à la volonté des élus. Un terrain étant disponible au nord-est du centre ancien, nous l’avons mis gracieusement à la disposition de l’exploitant par un bail emphytéotique d’une durée de 40 ans et pour un loyer annuel de 14.400 €, avec une acquisition possible à partir de la dix-neuvième année du bail. L’ancien exploitant ayant été racheté par le groupe CGR Cinémas, le projet a pris un peu de retard."

… et en réaménageant le quartier

En interne ce dossier a été suivi par la direction générale des services, ainsi que par les services techniques et culturels communs à la ville et à la communauté d’agglomération. "De son côté, le groupe CGR s’est appuyé sur la Banque des Territoires pour financer le projet", précise la maire adjointe. L’installation du multiplex dans un lieu peu fréquenté du centre exigeait de réaménager le quartier. La ville a donc décidé la construction d’un parking en silo de 400 places à proximité immédiate du foncier disponible pour y construire le cinéma. 

Trois heures de parking gratuit 

La tarification de ce parking prévoit trois heures gratuites pour tous les visiteurs, qu’ils fréquentent ou non les salles de cinéma. Aux yeux des édiles manosquins, c’est un point important pour faire revenir les chalands en centre-ville et les faire aller au cinéma. Les autres parkings payants offrent la première heure gratuite. La délégation de service public sur les transports en commun a également été renégociée pour augmenter les cadencements. Une halte routière a été créée pour les jeunes du lycée Félix-Esclangon tout proche du multiplex. Un travail sur les voiries facilite les circulations autour du cinéma et l’accès au centre-ville. 

La difficulté : mettre en cohérence des actions diverses

Tout proche également, le bâtiment "La Glacière" qui abrite plusieurs associations est en cours de transformation dans le cadre du dispositif "Réinventons nos cœurs de ville", issu du programme Action Cœur de ville, avec l’objectif de renforcer le développement économique et l’offre culturelle. "La difficulté de mener à bien un tel projet, souligne la maire adjointe, tient essentiellement à la mise en cohérence et à l’association des différentes actions que nous lançons, telles que le réaménagement des parkings, la réhabilitation du bâtiment des associations, l’ouverture du cinéma, le travail sur les transports en commun ou sur l’attractivité et l’accessibilité du centre historique."

La fréquentation a presque triplé

Après plus d’une année de fonctionnement le multiplex Cap’Cinéma enregistre une fréquentation supérieure aux prévisions de son exploitant. Elle a bondi de 120.000 entrées par an dans l’ancien cinéma à 320.000 aujourd’hui. De plus, la création de cet équipement culturel associée aux aménagements de l’espace public a donné aux Manosquins de nouvelles habitudes de circulation et créé un nouvel accès, auparavant très peu fréquenté, au centre historique et à ses commerces. 

Budget difficile à circonscrire

L’installation de 8 salles de cinéma dans le centre de Manosque a entraîné des coûts indirects pour la ville. L’aménagement de la place (Espace Soubeyran) sur laquelle donne Cap’Cinéma a représenté un investissement de 1 million d’euros entièrement financé par la ville. Les aménagements de voirie autour de la place s’élèvent à 800.000 euros cofinancés par l’État (250.000 euros), la région (100.000 euros) et la communauté d’agglomération (47.000 euros).
Mais le succès à plus long terme repose également sur les investissements qui sont et seront effectués dans le cadre de l’opération Action Cœur de ville qui doit revitaliser le centre historique.

Commune de Manosque

Nombre d'habitants :

22000
Place de l’Hôtel-de-Ville
04101 Manosque Cedex

Paul Malik

Chef de projet Cœur de ville
Haut de page