Habitat - Un "passeport logement" pour les étudiants

Laurent Wauquiez a annoncé, le 31 août, le lancement d'une expérimentation sur le logement étudiant. Il s'agit de la mise en place d'un dispositif intitulé "passeport logement étudiant". Cette annonce intervient quelques jours après celle de l'attribution d'un dixième mois de bourse, très attendue par les organisations étudiantes, et à quelques semaines de la rentrée universitaire.
Le dispositif constitue en fait une extension de Loca-Pass, géré par Action Logement (l'organisme centralisateur du 1% logement). En effet, Loca-Pass est réservé aux logements sociaux conventionnés. Le passeport aura donc un champ plus vaste et plus conforme à la réalité du logement étudiant, puisqu'il couvrira le logement privé (secteur libre) et les logements étudiants des Crous.

Favoriser l'accès au logement et lutter contre les loyers prohibitifs

Selon le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui a présenté le dispositif dans une interview au quotidien Le Monde, le passeport logement "s'adressera à terme à tous les étudiants et il sera facile d'accès et simple d'utilisation". En pratique, les étudiants intéressés se tourneront vers leur antenne du Crous, qui vérifiera à la fois le niveau de confort du logement et celui du loyer. Outre l'aide apportée aux étudiants, l'objectif est aussi de lutter contre les abus sur les chambres d'étudiants, en particulier en Ile-de-France. Moyennant une contribution mensuelle de 3 à 5 euros - correspondant à une sorte d'assurance -, le fonds mis en place par le ministère prendra en charge le dépôt de garantie et se portera caution solidaire en lieu et place des parents. Laurent Wauquiez a d'ailleurs rappelé que les étudiants sont de bons locataires puisque, selon le Crous, leur taux d'impayés est de moins de 1%. Le dispositif "passeport logement étudiant" n'est toutefois pas encore complètement finalisé et une réunion sur le dossier doit se tenir cette semaine au ministère avec les banques partenaires et la Caisse des Dépôts. Le montant du fonds n'est pas non plus arrêté, mais "il s'agira de plusieurs millions d'euros placés par nos partenaires privés en garantie, avec l'aide de la Caisse des Dépôts". Une fois finalisé, le dispositif sera expérimenté dès cette rentrée dans les académies de Lille et de Lyon, avant d'être étendu l'an prochain à l'ensemble du territoire.
Laurent Wauquiez a également indiqué travailler - avec Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au Logement - à "une formule permettant d'en finir avec les loyers prohibitifs" des chambres d'étudiants (voir notre article ci-contre du 10 mars 2011), tout en indiquant qu'il est encore trop tôt pour en donner le contenu. Il a également annoncé le lancement prochain d'un portail internet de réservation de logements (www.lokaviz.fr), dédié à la mise en relation directe des étudiants et des bailleurs, ce qui évitera à ces derniers de devoir passer par des intermédiaires et permettra de lutter contre les "marchands de listes". De leur côté, les étudiants auront ainsi accès à des logements labellisés et offrant, par conséquent, les garanties nécessaires de confort et de proximité des campus. Le ministre de l'Enseignement supérieur en a profité pour rappeler que 5.872 nouveaux logements étudiants ont été livrés cette année dans 54 nouvelles résidences étudiantes (pour un objectif initial de 5.000). Depuis 2004, 25.000 nouveaux logements sociaux pour étudiants ont ainsi été construits et 42.000 réhabilités, avec un objectif de 72.000 à l'horizon 2015.

Un accueil mitigé

Ces annonces montrent en tout cas que le logement étudiant - longtemps négligé - occupe dorénavant le devant de la scène. Il y a quelques mois, le gouvernement annonçait ainsi son intention de doubler le nombre de logements étudiants à l'horizon 2020 (voir notre article ci-contre du 6 avril 2011). Plus récemment les partenaires d'Action logement - patronat et syndicats - annonçaient la conclusion d'un accord sur le logement des étudiants et apprentis, prévoyant le financement annuel de 15.000 logements ou hébergements supplémentaires de petite surface, à destination des jeunes. Un financement conditionné toutefois à l'arbitrage du gouvernement sur la ponction des fonds du 1% logement (voir notre article ci-contre du 2 mai 2011).
L'annonce du "passeport logement étudiant" a été bien accueillie par le syndicat PDE (Promotion et défense des étudiants) et par la Fage (Fédération des associations générales étudiantes), qui se dit "satisfaite, mais vigilante". L'Unef est en revanche plus réservée et regrette "un dispositif partiel et payant qui s'apparente plus à un coup de communication qu'à une réelle mesure". L'Unef attend toutefois de précisions sur ce dispositif et "rappelle que la priorité doit être mise sur la construction de logements sociaux étudiants". Enfin, l'Association des régions de France (ARF) estime que "le gouvernement renvoie les étudiants vers les banques tout en s'attribuant les succès des régions". Dans son interview, Laurent Wauquiez indique en effet que la formule du passeport logement "a déjà été en partie testée en Aquitaine", mais sans préciser que ce système de garantie locative à destination des étudiants a été mis en place par la région. Un oubli qui ne pouvait échapper à Alain Rousset, le président de l'ARF, mais aussi du conseil régional d'Aquitaine... 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle