Sport / Politique de la ville - Un plan de rattrapage des équipements sportifs lancé en Seine-Saint-Denis

75 opérations sur 34 communes, pour un montant global d'environ 72 millions d'euros. Telle est l'ampleur du plan de rattrapage des équipements sportifs en Seine-Saint-Denis présenté ce lundi 28 novembre par Maurice Leroy, ministre de la Ville, chargé du Grand Paris, et David Douillet, ministre des Sports, lors d'un déplacement commun à Drancy.
Annoncé en début d'année par Chantal Jouanno (lire notre article du 19 janvier ci-contre), ce plan vise à rattraper les inégalités territoriales en matière de sport dans un département notoirement sous-équipé. La Seine-Saint-Denis se place en effet en avant-dernière position des départements métropolitains en termes de taux d'équipements par habitant. Seul Paris présente un taux inférieur. Ce plan répond à un double objectif : offrir aux populations la possibilité de pratiquer le sport de leur choix dans des conditions de sécurité et de confort conformes aux standards définis par les fédérations ; encourager les jeunes à la pratique d'une activité encadrée par des professionnels.
Une contribution de 9 millions d'euros sur cinq ans à ce programme exceptionnel d'investissement est apportée par le Centre national pour le développement du sport (CNDS). Lequel pourra soutenir ces projets par des subventions pouvant atteindre 50% du montant (soit deux à trois fois le taux moyen pour un projet de cette ampleur). Avec 6 millions d'euros supplémentaires provenant du ministère de la Ville (l'Anru et le Grand Paris étant sollicités), ce sont au total 15 millions que l'Etat consacrera aux équipements sportifs en Seine-Saint-Denis d'ici à 2015.
Afin de sélectionner les équipements bénéficiaires de ce plan de rattrapage, chaque porteur de projet a été auditionné par un groupe de travail composé de représentants de l'Etat, du mouvement sportif et du conseil général. Dans un communiqué, le ministère des Sports précise que, "compte tenu des enjeux budgétaires tant pour les communes, propriétaires de la grande majorité des équipements, que pour l'Etat et ses établissements publics, un choix stratégique s'est imposé privilégiant les remises à niveau des équipements existants afin d'en augmenter les durées d'utilisation et de réduire les coûts de fonctionnement". Les 75 opérations retenues se décomposent donc ainsi : 30 poses de pelouses synthétiques sur des terrains de grands jeux (29 en football, 1 en rugby), 23 rénovations de gymnases et 22 couvertures de courts de tennis (pour 40 courts au total, une couverture pouvant concerner plusieurs courts contigus). (Lire la liste complète des équipements en téléchargement ci-contre.)

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle