Localtis
C.M.

Un projet de loi en juillet pour soutenir "l'engagement des maires"

Organisation territoriale, élus et institutions

France

Le gouvernement va présenter à la mi-juin un projet de loi pour soutenir "l'engagement des maires", a indiqué ce mercredi 29 mai Sébastien Lecornu, le ministre en charge des collectivités territoriales.
"Cela fait plus de dix ans qu'on a dépossédé les maires, notamment dans les communes rurales, de leur pouvoir de décision, parce qu'on leur a imposé des choses soit vis-à-vis de l'Etat, soit vis-à-vis de leur intercommunalité, du département, de la région…", a-t-il déclaré sur Cnews, plaidant pour leur "redonner du pouvoir".
"Les maires ont été dépossédés, c'est très important de l'avoir en tête, et il faut que nos concitoyens se rendent compte que cette misère qui touche nos élus locaux, on va y répondre, notamment avec un grand projet de loi autour de l'engagement. Parce que nous sommes à quelques mois des municipales, nous sommes dans une situation assez inédite où beaucoup de communes peut-être n'auront aucun candidat pour être maire, où un certain nombre de maires n'arriveront pas à boucler leur liste pour les municipales, et donc ça on va y répondre par un projet de loi avec des mesures très précises qu'on présentera à l'horizon du 15 juin, avec une présentation en conseil des ministres en juillet", a poursuivi Sébastien Lecornu. "C'est une traduction très concrète et rapide du Grand Débat national", a-t-il souligné.
Dès sa conférence de presse de fin avril, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir "conforter" le rôle des élus "par un statut digne de ce nom". Et le 29 avril à  l'issue du séminaire gouvernemental destiné à traduire les nouveaux engagements du chef de l'Etat, Edouard Philippe avait déjà indiqué qu'il serait question en juin du "statut des maires" et de la "simplification" du travail de l'élu et "de son environnement normatif".
Sur la question plus large de la décentralisation, Sébastien Lecornu a simplement glissé ce mercredi : "On ne peut pas dire d'un côté – Monsieur Larcher, l'ensemble du Sénat, les associations d'élus, Monsieur Baroin… – 'faites-nous confiance, décentralisation décentralisation", et au moment où on enclenche justement ce mouvement de confiance et de liberté des territoires, nous dire ah non l'Etat se défausse ; ou alors il y a un jeu de dupes."

Haut de page