Une nouvelle "boîte à outils" pour adapter la ville au changement climatique

L'Agence parisienne du climat lance un répertoire en ligne de solutions concrètes, testées et approuvées, pour aider les villes à s'adapter aux conséquences du changement climatique. Une quarantaine de fiches sont déjà disponibles.

L'Agence parisienne du climat, "agence opérationnelle de mise en œuvre du plan Climat Énergie de la ville de Paris", lance une "plate-forme de valorisation" de solutions visant à adapter la Ville au changement climatique et ses conséquences : AdaptaVille.
La Ville au sens large, et pas seulement Paris. "C'est une boîte à outils à destination des collectivités territoriales, des aménageurs, des entreprises, des citoyens…", indique Karine Bidart, directrice générale de l'agence. Si Cécile Gruber, "directrice des transitions", précise qu'ont été recherchées des solutions adaptées aux caractéristiques du Grand Paris, qui ne sont pas "celles d'une ville du littoral", plusieurs solutions "viennent" ainsi de villes bien au-delà des frontières de l'Île-de-France : Nantes, La Rochelle, Toulouse et même Anvers.
Pas de conditions d'origine, donc. Pour pouvoir figurer dans cette plateforme, les solutions doivent cependant être nécessairement reproductibles. L'objectif est bien de partager les bonnes pratiques et d'essaimer. Elles doivent en outre avoir apporté la preuve de leur efficacité : toutes les solutions ont été testées et approuvées, insiste-t-on. En revanche, "elles ne sont pas nécessairement innovantes et high tech, on y retrouve aussi des rétro-innovations", ajoute Karine Bidart. Entendre des solutions anciennes, mais oubliées.

Une quarantaine de solutions pour l'heure

Une quarantaine de solutions, variées, sont pour l'heure présentées sur un site "écoconçu" (est-il souligné) : installer un composteur urbain, utiliser un béton de chanvre pour améliorer le confort thermique, planter des arbres selon la méthode Miyawaki, créer des îlots de fraîcheur modulaires, etc.
Chacune d'elles fait l'objet d'une fiche comprenant notamment une description, le contexte de sa mise en œuvre et son degré de complexité, l'enjeu auquel elle entend répondre, ses points forts, ses "co-bénéfices", son coût, l'indication des sites où elle a été expérimentée et déployée, mais aussi les coordonnées du porteur du projet (avec l'indication d'un contact).
Trois modes de recherche sont proposés pour les retrouver : par aléas climatiques (canicules, inondations, risques sanitaires, risques pour la biodiversité, tensions sur les ressources alimentaires…), par types d'actions (renforcer la place de l'eau dans l'espace public, créer de l'ombre, préserver la ressource en eau, valoriser les biodéchets localement, végétaliser, choisir des revêtements adaptés…) et via une carte.
L'agence prévoit de lancer un "appel à mobilisation" pour découvrir de nouvelles solutions (une dizaine d'actions supplémentaires ont déjà été identifiées). Des événements devraient par ailleurs être organisés régulièrement pour faire vivre "la communauté AdaptaVille" : visites de terrains, rencontres avec les porteurs de solution, webinaires, etc.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle