Développement durable - Une quarantaine de collectivités distinguées à l'issue des appels à projets EcoCité et EcoQuartier

160 dossiers déposés pour l'appel à projets EcoQuartier et 19 au titre de la démarche EcoCités : les collectivités ont largement répondu à l'initiative lancée en 2008 par le ministère de l'Ecologie pour accompagner et valoriser des projets exemplaires sur le plan écologique. Le palmarès a été dévoilé à l'issue de la première conférence nationale ville durable qui s'est tenue le 4 novembre à Paris en présence du ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, et du secrétaire d'Etat chargé du logement et de l'urbanisme, Benoist Apparu. En ouverture de la manifestation, ce dernier a salué la mobilisation des acteurs locaux. "Le développement urbain durable n'est pas réservé à quelques très bons élèves, a-t-il souligné. Quelle que soit la taille de la collectivité, des solutions existent. Mutualiser notre imagination, nos idées, c'est s'adapter et proposer des solutions sur tout le territoire." Il a indiqué qu'à ce titre, le ministère allait travailler en 2010 avec la Fédération des villes moyennes pour définir un cadre adapté d'accompagnement pour leurs projets urbains durables.

Pour le secrétaire d'Etat, la participation des collectivités à ces deux appels à projets vient aussi concrétiser les engagements du Grenelle de l'environnement. Celui-ci prévoyait la réalisation "d'au moins un EcoQuartier avant 2012 dans toutes les collectivités qui ont des programmes de développement de l'habitat significatif". Ces quartiers doivent combiner gestion durable de l'eau, traitement optimum des déchets, biodiversité urbaine, utilisation de modes de transports doux (tramway, vélo...), production locale d'énergies renouvelables, formes urbaines denses, utilisation d'éco-matériaux et mixité sociale.
La démarche EcoCité s'inscrit aussi dans le prolongement de la table ronde finale du Grenelle. Les participants avaient en effet souhaité la réalisation d'une quinzaine de grands projets d'innovation architecturale, sociale et énergétique. Il s'agit donc d'accompagner des agglomérations qui ont une ambition de développement économique et de croissance soutenue de la population (accueillir plus de 50.000 habitants sur 20 à 25 ans) tout en respectant les enjeux du Grenelle (transports collectifs, sobriété énergétique, respect de la biodiversité, etc.).

 

Treize territoires retenus dans la démarche EcoCité

Chacun des dossiers déposés dans le cadre des deux appels à projets a été analysé par un comité technique dédié composé d'experts internes et externes au ministère de l'Ecologie. Les dossiers et les avis du comité technique ont été étudiés par la commission d'analyse et d'appui du plan Ville durable qui a ensuite soumis ses propositions aux ministres. Présidée par Bruno Bourg-Broc, député-maire de Châlons-en-Champagne, président de la Fédération des maires de villes moyennes et vice-président des Eco-maires, cette instance est composée de représentants des associations d'élus (Association des maires des grandes villes de France, Association des maires de France, Association des communautés de France), des organismes du bâtiment et du logement (Fédération nationale des agences d'urbanisme, Union sociale pour l'habitat, etc.), des entreprises et institutions (EDF, GDF-Suez, Veolia, Lyonnaise des Eaux, Caisse des Dépôts), des architectes-urbanistes, des universitaires et des associations (France Nature Environnement, WWF et Comité 21).
Au total, treize territoires ont été retenus dans le cadre de l'appel à projets EcoCité : Bordeaux (Plaine de Garonne), Rennes (Quadrant Nord-Est), Strasbourg-Kehl (métropole des Deux Rives), Plaine Commune (Terre de partage et d'innovation urbaine), Montpellier (De Montpellier à la mer), Nantes-Saint-Nazaire (Construire la ville autour du fleuve), Metz Métropole (EcoCité 128), Clermont-Ferrand (EcoCité Clermont Métropole), Grenoble (Grenoble EcoCité), Marseille (Marseille Euroméditerranée), Nice (EcoCité Nice Côte d'Azur), territoire de la côte ouest-La Réunion (EcoCité insulaire et tropicale) et Pays Haut Val d'Alzette, en Moselle et Meurthe-et-Moselle (EcoCité Alzette Belval).
"Pour chaque projet d'EcoCité retenu, l'Etat et les collectivités territoriales contractualiseront avant la fin de l'année 2010 sur ses modalités d'accompagnement, en couvrant la phase d'étude amont et l'ingénierie de projet, les stratégies foncières et la mise en œuvre opérationnelle", a précisé Benoist Apparu, ajoutant que "les autres collectivités ayant présenté un projet feront l'objet d'un accompagnement plus adapté à leurs caractéristiques".

 

Grenoble, grand prix EcoQuartier 2009

28 collectivités figurent au palmarès de l'appel à projets EcoQuartier. Le Grand Prix national EcoQuartier 2009 a été remis à la ville de Grenoble pour la ZAC de Bonne. Ce projet "se distingue comme un quartier durable exemplaire, porteur d'excellence globale, répondant aux enjeux du développement durable et illustrant l'esprit du Grenelle de l'environnement", a estimé le jury. Parmi les atouts qu'il a relevés : des méthodes de mise en œuvre participatives avec l'ensemble de la société civile, l'aménagement d'un parc urbain, la mixité sociale (40% de logements sociaux), la qualité architecturale, les performances énergétiques, le soin apporté à la question de la mobilité et de l'accessibilité, le souci d'une gestion durable des eaux pluviales et de la nappe phréatique. Des prix spécifiques ont distingué des projets ruraux et de petites villes et plusieurs prix thématiques ont récompensé des projets sur différentes problématiques (eau, biodiversité urbaine, déchets, sobriété énergétique, mobilité, densité et formes urbaines, éco-construction). Enfin, une dernière catégorie a distingué des "projets d'avenir".
Jean-Louis Borloo a indiqué qu'il souhait "la mise en place d'un club opérationnel des éco-villes, des éco-quartiers". Ce club, qui devrait être mis en place avant la fin de l'année, entend être à la fois "un réseau d'échanges, un lieu de formation, d'information et un lieu de construction de méthodes entre les collectivités participantes", précise le ministère. Il alimentera le référentiel qui sera applicable au prochain appel à projets prévu en 2010. Les collectivités membres du club pourront également bénéficier d'une assistance personnalisée pour mener à bien leur projet via les pôles techniques EcoQuartier du ministère (Centre d'études techniques de l'équipement de Nantes, Bordeaux et Lyon). Les Dreal et d'autres partenaires locaux pourront aussi animer des ateliers locaux ouverts à des collectivités qui souhaitent participer aux appels à projets à venir.

 

Anne Lenormand

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle