Patrimoine - Une souscription publique pour faire revenir le Chêne de Flagey au pays

Un appel aux dons lancé en mars par le conseil général du Doubs pour racheter à un collectionneur japonais le Chêne de Flagey de Gustave Courbet a d'ores et déjà permis de récolter la moitié des quatre millions d'euros nécessaires.

"Une histoire à partager." C'est ainsi que le conseil général du Doubs a appelé aux dons, en mars dernier, particuliers, entreprises et collectivités pour l'achat d'une oeuvre de Gustave Courbet (1819-1877) destinée à devenir "la pièce maîtresse" de la collection permanente du Musée Courbet à Ornans, terre natale d'un des chefs de file du courant réaliste. "Les dons des particuliers sont déductibles d’impôts à 66%, ceux des entreprises pourraient l’être à 90% grâce au prochain classement du tableau comme 'oeuvre d’intérêt patrimonial majeur' annoncé par le ministère de la Culture", précise également la collectivité locale…
Alors, par amour de l'art, par opportunisme fiscal ou par envie de participer au développement culturel et touristique du territoire, quelque 350 particuliers ont répondu présents, ainsi qu'une vingtaine d'entreprises et des collectivités, dont le conseil général du Doubs qui a lui-même donné 500.000 euros. Des contacts avec des mécènes seraient également "bien avancés", a-t-il également confié à l'AFP, indiquant que la moitié des quatre millions d'euros nécessaires à l'acquisition du tableau au collectionneur japonais Michimasa Murauchi était réunie.
Cette souscription publique peut également se voir comme la première étape d'une campagne de communication visant à renforcer l'attractivité touristique et cuturelle du territoire autour d'un de ses personnages célèbres et, par la même occasion, à augmenter la fréquentation du musée qui a accueilli, depuis sa réouverture en juillet 2011 après trois ans de travaux, 90.000 visiteurs en un an.
Dans ce cadre, le tableau se voit attribuer une "histoire" quasi romanesque : "Le modèle se trouvait à Flagey, près d'Ornans, où le père de l'artiste possédait des terres. Juliette Courbet, la soeur de Gustave, destinait ce tableau au musée qu'elle voulait créer à Ornans, mais il est parti dès 1898 chez un collectionneur de Philadelphie (Etats-Unis), avant d'être racheté 450.000 euros par Michimasa Murauchi en 1987." En guise de 'happy end' : "Après une vie bien remplie aux Etats-Unis et au Japon, le Chêne de Flagey pourrait revenir en France, dans le Doubs, à Ornans, son pays natal. Une belle histoire… à construire avec vous et dès à présent !" Et de conclure : "Le conseil général du Doubs a besoin de votre soutien." 

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle