Une station-service en régie municipale à Écouché-les-Vallées (61)

Afin de maintenir son attractivité, la commune nouvelle d’Écouché-les-Vallées a créé une station-service en régie municipale. Ainsi les habitants et les entreprises locales se ravitaillent sur place en carburant, ce qui stimule le commerce du bourg.

« Bien avant la création de la commune nouvelle d’Écouché-les-vallées, le 1er janvier 2016, il existait dans le village un garage doublé d’une station-service. Le premier a fermé en 2014 et n’a pas été repris, la seconde n’était plus aux normes. C’était pourtant un service utile pour les habitants. “Que fait-on ?” nous sommes-nous demandé » se souvient Sylvain Laurent, secrétaire général de la mairie d’Écouché-les-Vallées. « La station-service municipale a été l’un des premiers projets mis en place par la commune nouvelle, la délibération a été signée le 22 février 2016 », poursuit-il. Cette décision faisait suite à la publication le 14 septembre 2015 du Rapport interministériel sur la ruralité, qui a donné des pistes aux élus, notamment via la mesure n°9 qui stipulait la nécessité de « garantir le maintien des stations-services indépendantes sur le maillage territorial de l’offre de carburant ».

Un succès au-delà des prévisions

La station-service automatique municipale ouverte 24h/24h a été inaugurée en février 2018, et a été dès le départ « très bien perçue par les habitants qui se sont accaparés le service » poursuit le secrétaire général. « Pour la première année, nous avions évalué les perspectives de vente à 200 ou 300 m3 ; mais dès 2019 elles se sont établies à 443 m3. »

Écouché est une petite commune rurale de l’Orne située à une quinzaine de kilomètres du pôle d’emploi d’Argentan. Le bourg est plutôt dynamique : il compte plusieurs commerces (coiffeurs, charcutier, et même un institut de beauté), une crèche, deux écoles (une publique et une privée) un collège et un Ehpad. Le bourg attire de nouveaux habitants, notamment dans les lotissements récents qui se sont construits ces dernières années et le nouveau maire, Alain Lolivier, se réjouit aujourd’hui de voir le succès de ce projet, initié vigoureusement par son prédécesseur, Jean-Pierre Latron, décédé brutalement en janvier 2020. « Il avait mené ce projet afin que les automobilistes d’Écouché n’aient pas besoin de se déplacer jusqu’aux stations-services des supermarchés d’Argentan pour faire le plein, mais qu’ils puissent s’approvisionner sur place et ainsi faire le reste de leurs courses dans les commerces de la commune. » Le prix du carburant a été soigneusement calculé pour ne pas dépasser de plus de 8 centimes le litre celui pratiqué dans les grandes surfaces. « La plupart des gens nous disent, “pour 8 cts de plus, pas la peine de faire des kilomètres pour aller faire le plein”… », précise le secrétaire général.

Initié en lien avec l’union commerçante d’Écouché, le projet a séduit non seulement les particuliers mais aussi les entreprises locales. Un badge spécial réservé aux artisans, commerçants et agriculteurs permet à ces derniers de se servir à la pompe sans avoir à utiliser un moyen de paiement direct, la consommation étant calculée et facturée à la fin de chaque mois. Aujourd’hui, la régie a délivré environ 50 badges actifs, sachant que certaines entreprises en ont plusieurs. Les badges n’offrent pas de tarif préférentiel, mais des facilités de gestion et de paiement.

Un service public local de fourniture de carburant

Considérant résolument ce projet de station-service municipale comme un service public local de fourniture de carburant, la municipalité n’a pas lancé de longues études de marché préalables, passant directement à l’action : elle a ainsi fait l’acquisition d’un terrain nu, situé à l’orée du centre-bourg, sur la départementale D424, tout proche d’une station de lavage, et classé « zone d’activité » au PLU. L’équipement, constitué de deux pompes (deux pistolets) et d’une cuve enterrée fonctionne de façon autonome. Côté fonctionnement, cela représente environ 1 heure d’entretien/maintenance/nettoyage par semaine ; et environ 4 à 5 heures hebdomadaire pour la gestion comptable, fiscale, prise de commande, facturation des badges. « Cette station-service a coûté 203.000 € à la commune nouvelle », précise le secrétaire général. C’est une dépense non négligeable, mais elle a été subventionnée à 50%, et le service permet de dégager une marge d’environ 10.000 € par an. Surtout c’est un service public important pour la population d’Écouché-les-Vallées. Un « plus » que la commune nouvelle a mis en avant pour candidater au programme gouvernemental Petites Villes de demain…

Coût et financement

Le coût global de l’opération s’élève à 203.000 € financés par :

  • 93.000 € de dotations d'équipements des territoires ruraux (DETR)
  • 10.000 € de subvention du conseil départemental de l’Orne
  • 100.000 € d’emprunt

Commune nouvelle d'Écouché-les-Vallées

Nombre d'habitants :

2169
57 rue des Trois Frères Terrier
61150 Écouché-les-Vallées
mairie@ecouchelesvallees.fr

Alain Lolivier

Maire

Sylvain Laurent

Secrétaire général de la mairie

Catherine Travert

Directrice d’exploitation et gestionnaire de la régie