Une réalisation Banque des Territoires

Une vitrine virtuelle pour les commerces du Grand Pontarlier

Le commerce de proximité étant un enjeu fort d’attractivité de son territoire et considérant que le numérique représentait une vraie opportunité, la fédération des commerçants du Grand Pontarlier a apporté son concours financier au déploiement d’une vitrine virtuelle leur permettant de mettre en valeur leurs produits, les vendre en ligne et les livrer. La mise en place de cet outil numérique s’appuie sur un accompagnement des commerçants, qui vont ensuite l’utiliser au quotidien pour gérer la relation client ou faire vivre leur présence sur les réseaux sociaux. L’outil a été complété par un dispositif de chèques cadeau, qui permet de renforcer la fidélisation des clients auprès des commerçants du territoire.

Un projet pour un pôle commercial frontalier

Le projet porte sur le territoire du Grand Pontarlier de 20000 habitants mais correspondant à une zone de chalandise de 60 000 clients. Pays frontalier, la Suisse constitue une clientèle importante (estimée à 25%) pour le commerce local en raison du pouvoir d'achat de cette clientèle étrangère et les différences de prix entre les deux pays.

Le territoire est composé de trois zones commerciales distinctes, dont une en centre-ville, avec un hypermarché pour chaque d'entre elles. L'animation de chaque zone est confiée à une association de commerçants. Une fédération, dénommée Commerce Grand Pontarlier, regroupe les 3 associations et comprend 450 adhérents.

Une vitrine virtuelle soutenue par la collectivité

Teekers est un service en ligne permettant aux commerçants, moyennant un abonnement et le versement d'une commission sur les ventes, de disposer d’une vitrine virtuelle mettant en valeur leurs produits et d'en assurer la livraison.  Le service permet des livraisons en 2h pour les petits volumes, en 12h pour les plus gros.

La plateforme permet d'assurer la gestion des stocks et la disponibilité des produits.

Outre le coût de l’abonnement d'un montant annuel de 599€ HT ou mensuel de 54,90€ / mois , TEEKERS perçoit une commission sur les ventes réalisées via l’application. La commission perçue par TEEKERS correspond à 9% du montant TTC de la vente réalisée.

Dans un premier temps en 2018, l'association du centre-ville, Commerce Pontarlier Centre, avait  accordé une aide financières aux commerces du centre-ville aide financière pour prendre en charge une partie de la cotisation à l'outil Teekers. Puis début 2020, la Fédération du Commerce du Grand Pontarlier a pris le relais pour élargir à ses adhérents en prenant également en charge une partie de l'abonnement.

Une réflexion est en cours sur la digitalisation de ses chèques cadeaux qui représente un chiffre d'affaires conséquent (environ 1 millions d'euros cumulé). Ces chèques cadeaux d'une valeur de 10 ou 15 €, permettent d'offrir une pochette cadeau de la somme de son choix à dépenser dans les commerces du centre-ville ou des zones périphériques selon l'association choisie.

Un apport notable pour les commerçants

Une centaine de commerçants du Grand Pontarlier utilisent la plateforme de commercialisation Teekers, ce qui plus de 3400 articles disponibles contre 800 articles au départ en 2018.

Une grande majorité des commerçants de Pontarlier ont reconduisent leur adhésion une seconde année.

Certains commerçants sont en mesure de dégager un chiffre d'affaires uniquement par le biais de la plateforme. Par exemple le magasin « Simplement Chocolat » après un an de présence, a généré 7338,80 € de vente pour 238,40 € d’abonnement et 73,38 € de redevance. La magasin « Délices du Larmont », engagé sur Teekers depuis mars 2020 a réalisé 3000,00 € sur Teekers en 4 mois de confinement, moyennant 44,70 € d’abonnement et de redevance. Boutique Paola, présente sur Teekers depuis un an, a réalisé 1250,00 € de ventes via Teekers durant le confinement, pour 25 ventes au total en bijoux et accessoires de mode

L’importance cruciale de l’animation du dispositif

L'expérience montre un niveau d'appropriation du service proposé très différent d'un commerce à un autre. Sur quelques exemples, et la période de confinement l'a confirmé, il est montré que certains produits trouvaient acheteurs dès lors qu'ils ne se heurtaient pas à une concurrence directe.

Il ressort également que le travail d'animation (présence sur les réseaux sociaux, gestion de la relation, etc.) sur les outils numériques permettant au commerçant de trouver sa clientèle relève davantage du commerçant que du territoire. L'argument du consommer local n'est pas suffisant pour convaincre une clientèle d'acheter en ligne massivement sur une plateforme locale, car le consommateur a très rarement la connaissance et le réflexe de consulter une telle plateforme. 

 

 

Pour aller plus loin