Vaccination : les maires demandent une compensation intégrale des coûts pour les communes

Les maires ont ouvert des centres de vaccination, organisé le transport vers ces centres de certaines personnes rencontrant des difficultés de mobilité, ont parfois dû renforcer leur accueil téléphonique… Autant de dépenses "avancées sans délais par les communes et intercommunalités afin de ne pas retarder la mise en œuvre de la campagne de vaccination", rappelle l’Association des maires de France (AMF). Qui constate que "la compensation prévue par les agences régionales de santé (ARS) via le Fonds d’intervention régional n’est pas, à ce jour, à la hauteur des sommes engagées, est très variable selon les régions et tarde à être perçue par les communes". Et ce, alors même que "le gouvernement vise une montée en charge de la vaccination pour un plus large public, souhaite un élargissement des horaires d’ouverture des centres, notamment les weekends, et met en place de grands vaccinodromes".
Alors, réunie le 7 avril en bureau, l’AMF "rappelle sa demande de compensation intégrale portée depuis le mois de février dernier, et souligne l’urgence de donner de la visibilité aux maires et présidents d’intercommunalités sur les modalités de versement des subventions de compensation". Une compensation qui doit couvrir les dépenses d’investissement mais aussi les dépenses de personnel, "que celui-ci soit mis à disposition ou recruté spécialement dans le cadre de la campagne".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle