Vaccination : les maires renouvellent leurs appels

Alors que le démarrage de la campagne de vaccination contre le Covid fait l'objet de critiques de toutes parts pour sa lenteur, l'Association des maires de France (AMF) a renouvelé ce 4 janvier son appel à ce que les maires soient mieux associés à cette campagne. "Dès le 19 décembre dernier, lors d’une visio-conférence avec le Premier ministre, François Baroin et le Bureau de l’AMF avaient fait part de la disponibilité des maires et instamment demandé qu’ils soient associés au déploiement de la campagne de vaccination, pour ne pas voir se reproduire les dysfonctionnements logistiques de la distribution des masques lors du premier confinement", rappelle-t-elle dans un communiqué. De nombreux maires feraient aujourd'hui "part de leur incompréhension" face à "l’absence d’informations et de concertation sur la méthode et l’organisation concrète de la vaccination", témoigne-t-elle, ajoutant : "Tout en gardant la responsabilité de la stratégie vaccinale, l’Etat doit entendre les propositions qui lui sont faites de modifier sa méthode de déploiement de la campagne pour s’appuyer sur les collectivités locales qui disposent des moyens logistiques appropriés et qui ne cessent de dire leur disponibilité pour agir".
Ce lundi toujours, l'association Villes de France (maires de villes moyennes) a elle aussi redit que "sans préempter la compétence sanitaire qui relève uniquement de l’État, les maires, dans un état d’esprit partenarial, souhaitent participer à la campagne de vaccination comme relai de confiance auprès de la population mais également comme appui logistique". Et l'association de lister trois propositions : "réviser la stratégie vaccinale en s’appuyant sur le couple maire/préfet qui peut faciliter, à la fois l’identification des personnes à risques et la préparation logistique" ; "s’appuyer sur les collectivités pour identifier – le cas échéant – les lieux pouvant devenir des centres de vaccination de masse" ; "définir un pilotage opérationnel à la maille des intercommunalités, en lien avec la CPAM et les ARS". Villes de France demande en tout cas "une réunion officielle avec le Premier ministre pour évoquer ces enjeux".
Ce 4 janvier enfin, le nouveau président de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (Unccas), Luc Carvounas, a également appelé dans un communiqué le gouvernement à "associer très largement les collectivités locales dans une nouvelle stratégie pour procéder au plus vite à la vaccination de millions de Français". Selon le maire d'Alfortville (94), les CCAS sont "prêts à  [s']engager dès maintenant dans une démarche partenariale avec l'Etat et les ARS".
Une instruction interministérielle "relative à la planification de l’étape 1 du déploiement territorial de la vaccination contre la Covid-19", publiée le 31 décembre, souligne que "les partenaires territoriaux, tant les services déconcentrés de l’État, les services territoriaux des opérateurs de l’État et les collectivités territoriales, ont un rôle majeur à jouer dans cette campagne de vaccination, dès la première étape et plus encore pour les suivantes".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle