"Zéro pesticide" : laisser pousser les herbes pour protéger les nappes

Publié le
dans

Environnement

Energie

Haut-Rhin

La communauté de communes de la Vallée Noble (Haut-Rhin) est l'une des premières d'Alsace à avoir signé la charte de désherbage. Cette action s'inscrit dans la préservation de la qualité des eaux... soumises à rude épreuve par les pratiques agricoles de ce bassin viticole, mais également par celles des collectivités et des particuliers.

Reconquérir la qualité de la ressource en eau du bassin versant de Guebwiller et des environs, telle est la mission de Suzanne Brolly, animatrice coordinatrice de la mission Eau au syndicat intercommunal de production d'eau potable (Sipep) de Merxheim Gundolsheim. L'enjeu n'est pas moindre sachant que la limite de qualité de l'eau a été dépassée à plusieurs reprises depuis 1995 par les produits phytosanitaires. Le Sipep a dû bénéficier de dérogations (par arrêté préfectoral) pour continuer à distribuer de l'eau en vue de la consommation humaine. "Les études diagnostics entreprises entre 1998 et 2002 ont permis de préciser les origines et les transferts possibles des produits phytosanitaires vers le captage. Les produits phytosanitaires transiteraient jusqu'au captage par infiltration directe dans la nappe et par le biais de la Lauch, via la station d'épuration de la communauté de communes de la région de Guebwiller), qui ne traite pas les pesticides. Les eaux usées et pluviales des communes avoisinantes sont acheminées par les réseaux d'assainissement vers la station d'épuration, pour ensuite être rejetées dans la Lauch en amont du captage", explique Suzanne Brolly.
Plutôt que de traiter l'eau ou de la diluer, le Sipep a choisi de s'attaquer à la source du problème. L'objectif audacieux est de faire changer les pratiques de tous les acteurs concernés par l'utilisation de produits phytosanitaires (désherbants, insecticides, fongicides, anti-limaces, etc.) en zones agricoles ou non. Sont visées toutes les communes raccordées à la station d'épuration, soit celles de deux communautés de communes (Vallée Noble, quatre communes,  et Guebwiller, dix-sept communes) et la commune de Merxheim. Le Siepe bénéficie pour cela de la politique volontaire de l'agence de l'eau Rhin-Meuse et du conseil régional d'Alsace pour la mise en place de missions d'animation - coordination pour la protection de la ressource en eau ; elles financent ainsi 80% du poste de Suzanne Brolly et des actions développées par la mission Eau, accordent de larges subventions pour la mise en place d'actions de formation et de sensibilisation et promeuvent l'engagement des collectivités à signer la charte de désherbage et à tendre vers le zéro pesticide. 

 

Accepter la végétation spontanée !

Les quatre communes de la communauté de la Vallée Noble font partie des premières à passer ce cap. Ce qui implique de changer leurs pratiques via la mise en place de plans de désherbage communaux (pour la voirie et les espaces verts), l'adoption de pratiques alternatives aux traitements chimiques (désherbage mécanique, thermique, paillage, (1)), etc. En signant la charte de désherbage, la commune s'engage à respecter les prescriptions du plan de désherbage et à ne plus utiliser de produits phytosanitaires dans les zones dites "à risque" (en bord de cours d'eau, à proximité des points d'eau, autour des bouches d'égout). "Cela ne veut pas dire que l'on change tout du jour au lendemain sinon la population réagirait vivement, surtout en Alsace où le moindre brin d'herbe n'est pas toléré", prévient Suzanne Brolly. Ces changements interviennent graduellement  et s'accompagnent d'une communication "active" vis-à-vis de chacun. "Il faut expliquer aux particuliers par exemple que l'apparition de brins d'herbes sur le bitume n'est ni un drame, ni le résultat de la fainéantise des agents communaux mais le souci de préserver l'environnement." L'évolution des pratiques, notamment des viticulteurs, est "encourageante" estime Suzanne Brolly... mais encore timide sur l'ensemble des vingt-deux communes.

 

Emmanuelle Stroesser, pour la rubrique Expériences des sites mairie-conseils et Localtis

 

(1) Guide des techniques alternatives au désherbage chimique (gratuit) à la Fredon Alsace. Contact : 03 88 76 82 17.

Sipep de Merxheim Gundolsheim

Mission d'animation coordination pour la protection de la ressource en eau Bassin versant de Guebwiller et environs - Mairie de Gundolsheim - 24, rue Principale
68250 Gundolsheim

Suzanne Brolly

Haut de page