Grand Est

Hauts-de-France

Valérie Liquet

Tourisme de mémoire - 14-18 : la bonne fréquentation des sites de la Grande Guerre va-t-elle durer au-delà du Centenaire ?

Tourisme, culture, loisirs

"Si la fréquentation des sites de mémoire a été spectaculaire en 2014, première année des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, elle se maintient encore en 2016 à de très bons niveaux", se félicite Atout France qui anticipe déjà l'après centenaire. Il s'agit, pour ce GIE, unique opérateur de l'Etat dans le secteur du tourisme, de "positionner la France comme destination phare du tourisme de mémoire" sur le long terme.
Pour pérenniser la filière au-delà du cycle commémoratif qui prendra fin en 2018, elle entend faire évoluer le contrat de destination lancé en 2013 (voir notre article ci-dessous du 15 novembre 2013). Intitulé alors contrat de destination "Centenaire de la Grande Guerre", il avait permis de regrouper les cinq régions touchées par le conflit (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace), auquel s'est adjoint tout récemment le département de l'Oise, sous une même marque de destination : "Front de l’ouest 14-18".

Capitaliser sur les actions engagées dans le cadre du contrat de destination

Atout France entend bien capitaliser sur cette démarche entreprise depuis plus de trois ans. Le contrat de destination aurait ainsi, selon l'agence, "favorisé la création de réseaux d’accueillants aptes à recevoir et renseigner les clientèles internationales durant leur séjour mémoriel sur les différents territoires". Et il serait également dommage de ne pas surfer sur les "actions de promotion à l’international" visant à faire connaître la destination "Front de l’ouest 14-18" auprès des professionnels, de la presse et du grand public.
Pour ce qui est de la fréquentation, Atout France indique que "2016 restera une année exceptionnelle pour la Meuse" dont les cinq principaux sites mémoriaux ont accueilli plus d'un million de visiteurs contre un peu moins de 600.000 en 2015. Cette affluence s’explique par les événements de commémoration du centenaire de la Bataille de Verdun, dont le point d’orgue a été, le 29 mai, la venue de François Hollande et Angela Merkel mais également par la réouverture du Mémorial de Verdun en février (qui a accueilli 191.000 personnes sur l’année). L’ossuaire de Douaumont et la citadelle souterraine de Verdun ont accueilli 640.000 visiteurs contre 421.000 en 2015.

Une fréquentation en hausse de 35 % dans les grands sites de la Somme

La fréquentation touristique dans la Somme a quant à elle été boostée par un riche programme commémoratif de la Bataille de la Somme 1916-2016 (plus de 50 cérémonies, concerts, expositions) et par l’inauguration du nouveau musée de site à Thiepval (notre photo).Sur les sept principaux sites de visites liés à la Grande Guerre, la fréquentation a connu une hausse de +35% du 1er juillet (date du début de la Bataille de la Somme) au 30 septembre. Au total sur l’année 2016, le centre d’accueil de Thiepval a accueilli 189.000 visiteurs (+11,4% qu’en 2015), le mémorial Terre-Neuvien de Beaumont Hamel 165.250 visiteurs (+4,5%) et le musée Somme 1916 : 79 760 visiteurs (+15,5%).
Sur le front des Vosges, les sites mémoriels alsaciens ont accueilli "plus de 495.000 visiteurs", une fréquentation sensiblement "identique à celle de 2015 qui avait été une année record compte tenu des commémorations du centenaire des combats des Vosges".

Une baisse des visites scolaires

L’effet Centenaire s'est en revanche atténué pour les sites mémoriels de la Champagne et de l'Ardenne (-5% de visiteurs par rapport à 2015) mais la fréquentation reste toujours bien supérieure (de +11%) à celle d’avant Centenaire (2013). Atout France note que "les fréquentations française et étrangère reculent mais la baisse des Français est plus marquée" et souligne "une baisse de la fréquentation des scolaires et individuels" alors que les ventes de dernières minutes augmentent.
Dans l’Aisne, c’est 2017 qui devrait être "une année clé" avec, pour le Chemin des Dames, les commémorations de la 2e Bataille de l’Aisne, de la Bataille de la Malmaison et de la prise de la Caverne du Dragon par les Français. 2017 correspondra également au centenaire de l’entrée en guerre des Américains, thème auquel le musée de la Mémoire de Belleau 1914-1918 consacrera sa première exposition temporaire (mai/juillet). 

Haut de page