74 départements vont verser une "prime Covid" aux salariés de l'aide à domicile

Les trois quarts des conseils départementaux ont à ce jour accepté de verser une "prime Covid" aux professionnels de l'aide à domicile, en vertu d'un accord avec l'Etat qui finance la moitié de cette gratification, a indiqué le 7 octobre la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon.
En août dernier, Emmanuel Macron avait annoncé que l'Etat avait trouvé un accord avec les départements, en débloquant 80 millions d'euros pour les aider à verser cette prime aux professionnels concernés (lire notre article du 27 août). Cette prime, qui peut atteindre 1.000 euros pour un salarié à temps plein (les montants sont en réalité très variables d'un département à l'autre), sera versée "avant Noël", avait précisé le chef de l'Etat.
En juillet, seuls 19 départements sur 101 avaient accepté de verser cette prime (voir notre article du 21 juillet), mais depuis que l'Etat leur a promis d'en financer la moitié, ils sont donc 74 à s'être engagés dans cette démarche, s'est félicitée Brigitte Bourguignon devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale.
Cette manière de procéder avec les collectivités "fonctionne", a poursuivi la ministre, qui a dit "envisager la même méthode" pour parvenir à des revalorisations salariales pérennes pour les salariés du secteur.  "Nous travaillons en concertation" avec les conseils départementaux, pour "faciliter" des augmentations de salaire, sans rien "imposer", a-t-elle dit.  Le but est d'éviter des "disparités de traitement" avec les salariés des Ehpad dépendant de la fonction publique hospitalière, qui eux ont eu droit à des revalorisations dans le cadre du Ségur de la santé.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle