Agressions contre les pompiers : une circulaire en cours de préparation

Le ministre de l'Intérieur a réclamé, le 15 janvier, la "plus grande sévérité" pour les auteurs d'agressions contre les pompiers et indiqué qu'il enverrait prochainement une circulaire aux préfets sur ce sujet. De son côté, la FNSPF a lancé le hashtag #TouchePasAMonPompier pour se faire le relais "de toutes ces voix qui s’élèvent contre la violence". Elle rappelle ses propositions pour lutter contre ces agressions et préconise notamment l'anonymat des pompiers lors des plaintes, à l'instar des policiers.

"Ce gouvernement ne tolérera pas que l’on s’attaque à ceux qui prennent tous les risques pour sauver des vies", a martelé le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, le 15 janvier, à l’occasion de ses vœux aux acteurs de la Sécurité civile. "Dans certains quartiers, il faut parfois faire escorter les sapeurs-pompiers par nos policiers, nos gendarmes. (…) Cela n’est pas acceptable", a-t-il déploré.
Les pompiers n’ont pas échappé en effet à la recrudescence d’agressions contre les forces de sécurité ces derniers mois et le ministre a promis que "tous les moyens d’enquête nécessaires seraient déployés pour poursuivre les auteurs" de tels agissements. Le 4 décembre, trois pompiers étaient agressés au marteau alors qu'ils intervenaient pour secourir une jeune femme à Wattrelos, près de Roubaix. Les auteurs "ont été condamnés à des peines de prison ferme". Pour l'ancien maire de Lyon, ce type de sanction "marqué par une grande sévérité" doit être "la règle". "Une circulaire sur le sujet est en cours de préparation" et sera envoyée aux préfets, a-t-il indiqué. Le ministre travaille parallèlement avec la garde des Sceaux "à ce que non seulement les condamnations soient importantes mais surtout à ce qu’elles deviennent effectives". "Nous étudions également toutes les propositions qui peuvent être formulées par les représentants des sapeurs-pompiers pour mieux vous protéger", a encore déclaré Gérard Collomb. Il y a quelques jours, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) rappelait justement les propositions qu’elle avait formulées au mois de novembre, à l’occasion de la publication du rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (voir ci-dessous notre article du 15 novembre 2017). Selon ce rapport, 2.280 sapeurs-pompiers ont été agressés en intervention en 2016.

#TouchePasAMonPompier

La fédération demande de "renforcer les sanctions et surtout garantir leur application" et d’améliorer la coordination entre le secours et les forces de sécurité, en intervention comme en formation, explique-t-elle dans un communiqué du 10 janvier. Elle préconise aussi l'anonymat des sapeurs-pompiers qui portent plainte après une agression "afin de les prémunir, ainsi que leurs familles, contre toute forme de représailles". Pour prévenir les violences, elle propose aussi de renforcer le lien avec la population à travers des campagnes d'information mais aussi en incitant "la population, notamment les jeunes, à s’engager",  ou en formant 80% des Français aux gestes qui sauvent. La FNSPF a aussi lancé le hashtag #TouchePasAMonPompier pour se faire le relais "de toutes ces voix qui s’élèvent contre la violence". "Champigny-sur-Marne, Roubaix, Miramas, Millau, Beauvais, dans de nombreuses villes, les services de sécurité et de secours sont touchés par les agressions à répétition et la situation est intolérable", s’insurge-t-elle.
Lors de ses vœux, le ministre est aussi revenu sur les risques des fumées froides sur la santé des pompiers mis en avant dans un rapport de la Caisse nationale des agents des collectivités locales (CNRACL) au mois de septembre (voir ci-dessous notre article du 22 septembre 2017). Il a indiqué avoir saisi l’Inspection générale des affaires sociales et l’inspection générale de la sécurité civile d’une "mission d’expertise sur cette question évidemment complexe". Une instruction a également été envoyée aux Sdis le 10 novembre pour rappeler les mesures préventives.

Six nouveaux bombardiers d'eau

Le ministre a aussi donné des nouvelles de la mission de réflexion sur le volontariat qui "formulera des propositions d'ici la fin du premier trimestree". "A l'automne prochain, j'annoncerai à l'occasion du Congrès national des sapeurs-pompiers, à Bourg-en-Bresse, quelles sont les pistes retenues par le gouvernement", a-t-il promis. Cette mission de réflexion installée le 4 décembre est composée de la sénatrice Catherne Troendle, du député Fabien Matras, du président du département de la Mayenne Olivier Richefou et du président de la FNSPF Eric Faure. L'objectif : repasser la barre des 200.000 sapeurs-pompiers volontaires (contre environ 194.000 aujourd'hui).
En ce qui concerne les moyens matériels, le ministre a annoncé la signature, le matin même, de l'achat de six nouveaux bombardiers d'eau de type Dash, pour un montant de 404 millions d'euros. "Le premier de ces avions sera livré dès mai 2019 et les livraisons seront toutes finalisées sur la durée du quinquennat", a assuré Gérard Collomb. Par rapport aux Tracker qu'ils sont censés remplacer, ces bombardiers d'eau ont l'avantage de pouvoir être transformés en avions de transport et de permettre ainsi d'acheminer rapidement des renforts sur tout le territoire.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle