Localtis

Aménagements cyclables temporaires : rétropédalage à Marseille

A peine installée sur l'une des principales artères de Marseille, une piste cyclable temporaire a été retirée dans la nuit du 25 au 26 mai faute "d'avoir trouvé son public", a annoncé la métropole. La piste matérialisée par une ligne jaune depuis le 12 mai avait pris la place d'une des deux voies de circulation routière sur l'avenue du Prado, et venait d'être délimitée depuis le milieu de la semaine dernière par des plots. Dans la nuit, la piste qui doublait une piste cyclable déjà existante, a été recouverte de peinture noire et a retrouvé son flot de voitures.
Dans un communiqué, la métropole Aix-Marseille-Provence explique que si cette expérimentation de piste cyclable temporaire "s'avère particulièrement concluante sur La Canebière notamment" où elle est prolongée, celle sur le Prado a pris fin "par mesure de précaution". Le "faible trafic en deçà des prévisions traduit à n'en pas douter une délicate cohabitation entre les différents modes de déplacements et un sentiment d'insécurité pour les usagers cyclistes qui, positionnés entre voie de bus et voie de circulation étroite pour les voitures, doivent également faire face à l'incivilité de certains conducteurs de deux-roues motorisés", explique-t-elle. "Par mesure de précaution et pour garantir la sécurité des cyclistes, il sera ainsi mis fin aux aménagements temporaires déployés sur le Prado 1", poursuit-elle.
La métropole avait pourtant expliqué le 1er mai dans un communiqué que le vélo était au "coeur de sa stratégie de déconfinement" et indiqué qu'elle ne "souhaitait pas que la sortie du confinement s'accompagne d'un recours systématique à la voiture". La collectivité locale précise qu'"une étude plus poussée et concertée avec l'ensemble des acteurs visant à mieux articuler les différents usages sur cet axe autour d'une redistribution optimale des différents espace" va être lancée. "De nombreux aménagements cyclables supplémentaires continueront à voir le jour dans le centre-ville de Marseille d'ici la fin de l'été", ajoute-t-elle également.
Le "baromètre des villes cyclables" publié en février par la Fédération des usagers de la bicyclette plaçait Marseille en dernière position des villes de plus de 200.000 habitants les plus favorables aux cyclistes. Selon cette fédération, la métropole méditerranéenne comptait en 2019 seulement 130 km de pistes cyclables contre 750 pour l'agglomération lyonnaise.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page