Saône-et-Loire

Delphine Lethu

Au Creusot, élus et association gèrent ensemble l'épicerie solidaire L'Hirondelle (71)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Au Creusot, une épicerie solidaire a remplacé le dispositif d'aide alimentaire en 2016. Copiloté par la ville et une association de bénévoles, ce modèle original a été conçu pour donner place à tous les acteurs : les bénévoles, le CCAS et les personnes démunies elles-mêmes.

Après avoir connu une forte activité industrielle jusqu'aux années 1970, Le Creusot, 22.000 habitants, cumule taux de chômage important et pauvreté. Une aide alimentaire gratuite, sous forme de colis d’urgence ou lors de distributions mensuelles, était apportée par le CCAS en complément des aides alimentaires proposées par diverses associations locales. Depuis janvier 2016, près de 300 foyers font leurs achats à L'Hirondelle. Cette épicerie solidaire est innovante à bien des égards, notamment par son mode de gestion : l’association gestionnaire de l’épicerie repose sur le principe d’une gouvernance partagée entre la ville et une association de bénévoles, SolidR’coop.

Bénévoles et agents municipaux accueillent ensemble les clients

En apparence, L'Hirondelle ressemble à un magasin classique ouvert  tous les après-midi du lundi au vendredi, avec ses armoires réfrigérées, ses caisses informatisées, son étal de fruits et légumes et ses rayons bien achalandés. Sur les 300 m2 du magasin, des bénévoles assurent les différentes tâches d’une épicerie (approvisionnements, tri, mise en rayons, encaissement, gestion des produits…). Ce qui change ?  Des espaces sont dédiés à l'accueil des bénéficiaires qui peuvent y prendre un café, participer à des animations, ou tout simplement discuter avec des bénévoles en  ou encore rencontrer le coordinateur social de la ville. "Celle-ci joue son rôle dans l'accompagnement social des personnes, explique le co-président. L'association apporte du lien et une approche bienveillante."

À la recherche d’un partenariat local ad hoc

"Nous avons souhaité aller vers un modèle plus responsabilisant et plus digne pour les personnes aidées, explique la co-présidente de l'épicerie solidaire, Danièle Picard, qui est ajointe à la mairie du Creusot. Nous voulions aussi continuer de nous appuyer sur l'initiative citoyenne et le bénévolat sur lesquels repose historiquement l'aide alimentaire." La ville, qui met à disposition des locaux et deux salariés municipaux, a donc sollicité le réseau associatif local pour le portage de son épicerie solidaire.
"Du côté des associations locales, l’idée a été bien accueillie par les membres bénévoles mais n'a pas reçu l'aval des directions régionales, précise le coprésident de L'Hirondelle et membre de l’association, Jean-Paul Brunel. Devant cette situation, nous avons été quelques-uns pour décider de créer une nouvelle association – SolidR’coop – afin de monter et participer au fonctionnement de l'épicerie solidaire et également pour s’investir dans d’autres actions de solidarité (ex : apprentissage du français pour les migrants)."

Gouvernance partagée : fruit d'un travail de trois ans avec l’apport d’Active

La gouvernance de l'épicerie est partagée à parité entre l'association SolidR’coop et la municipalité : co-présidence et nombre de sièges sont répartis de façon égale au conseil d’administration.
Sur place, deux agents municipaux – coordonnateur social et coordinateur logistique – travaillent à temps plein à l'épicerie. 63 bénévoles sont impliqués, en fonction de leurs disponibilités, pour tenir les différents postes de l’épicerie ; certains sont en charge de la planification des présences des bénévoles ainsi que de la gestion financière.
Toute cette organisation bien rodée est le fruit d'un travail de trois ans mené en partie avec Active, une structure d'aide à la création d'activité dans l'économie sociale et solidaire. L’accent a été mis sur la formation des bénévoles, les aspects réglementaires, la mise en réseau avec des multiples partenaires publics et privés.

Mixité entre clients "usagers" et "acheteurs solidaires"

Le CCAS accorde aux familles demandeuses sous condition de ressources et pour une période déterminée, autorisation de dépenses mensuelles à l’épicerie, dont le montant est fonction de la composition de la famille ; ce montant est limité environ au quart des besoins alimentaires de chaque foyer. La somme est créditée sur une carte servant à régler les achats. Ces bénéficiaires payent 20% du prix des produits. Ils réapprennent à faire des choix par rapport à leurs capacités budgétaires. L'épicerie est aussi ouverte aux acheteurs solidaires, qui payent une cotisation annuelle et 100% du prix des produits (pour un montant maxi mensuel de 50€). "Le but de l'épicerie n'est pas de recréer de l'exclusion ou de stigmatiser la clientèle, commente le co-président. L'ouverture aux acheteurs solidaires offre une mixité sociale."

Le projet séduit de plus en plus de bénévoles

Fin 2017, L'Hirondelle a organisé un dîner spectacle solidaire qui a rassemblé près de 280 participants. "Cette mobilisation massive a été une belle surprise. L'Hirondelle a montré sa capacité à impliquer et fédérer les citoyens. Le projet séduit de plus en plus de bénévoles, qui ont envie d'agir de façon concrète pour lutter contre la précarité et de nouer des contacts sociaux."

Lutte contre le gaspillage alimentaire
L’Hirondelle récupère chaque matin auprès de grandes surfaces ou d’autres commerces des produits (fruits, légumes, viande, poisson, laitages, pain) non périmés (plus de 80 tonnes/an) dont ils souhaitent se séparer. Les surplus aux besoins de l’épicerie sont cédés à d’autres associations qui accompagnent des personnes en difficulté. Les produits non récupérables mais utilisables pour du compost sont remis à un chantier d’insertion de maraîchage, la majorité des autres sont remis à un élevage de porcs. Il y a donc très peu de déchets.

 

Eléments financiers
Investissement initial :
42.000 € dont 15.000 € par la région et 27.000 € par la ville du Creusot.
Fonctionnement 2018 :
- dépenses : achat de produits : 56.000 € / frais de fonctionnement (maintenance, assurances, formation, honoraires…) : 16.000 €.
- produits : ventes marchandises : 45.000 € / produits d'actions exceptionnelles : 5.000 €  / subventions d’exploitation : 20.500 € / cotisations : 1.500 €
(1 €/bénéficiaire, 3 €/bénévole, 20€/acheteur solidaire).

 

Contact(s)

Commune du Creusot

Boulevard Henri Paul Schneider
71206 Le Creusot
03 85 77 59 59
Nombre d'habitants : 22000

Danièlle Picard

Adjointe déléguée citoyenneté, politique ville, développement social, co-présidente épicerie sociale
jeanne-danielle.picard@wanadoo.fr

Épicerie solidaire L'Hirondelle

20 rue Anatole France
71200 Le Creusot
03 85 78 85 90
Epicerie.solidaire.lhirondelle@gmail.com

Jean-Paul Brunel

Co-président et membre de SolidR¿coop
jean-paul.brunel4@orange.fr
Haut de page