Au pays Terres de Lorraine, l’aide alimentaire s’engage dans les circuits courts (54)

Renforcer l’autonomie des personnes en précarité dans l’accès à leur alimentation, améliorer la qualité nutritive de l’aide alimentaire, impliquer les bénéficiaires et favoriser le développement agricole local, c’est le quadruple pari de l’expérimentation menée par le pays Terres de Lorraine, en partenariat avec ATD Quart Monde.

En décembre 2017 le pays Terres de Lorraine (voir encadré) organisait sa première commande groupée de légumes destinée aux personnes bénéficiaires de l’aide alimentaire. Son principe était double : mutualiser des achats auprès d’un producteur du territoire afin d’obtenir un meilleur prix et sortir du mode distributif "passif" pour s’engager dans des circuits courts d’approvisionnement en fruits et légumes. Près de deux tonnes de pommes de terre, carottes et potimarrons (surplus de culture, produits déclassés) furent à l’époque achetées à un maraîcher par une centaine de familles. Au printemps suivant, une seconde initiative est menée : 285 kilos de mirabelles sont achetés par une cinquantaine de familles à une arboricultrice du nord de Toul. Deux autres commandes groupées ayant confirmé l’intérêt et la faisabilité de ce processus, une association accueillant sept producteurs locaux et des consommateurs est créée à l’été 2019. Dénommée "Emplettes et cagettes", elle vise à pérenniser ces commandes collectives.

Des producteurs à moins de 30 kilomètres 

"Les producteurs situés dans un rayon proche (30 km) et à même de fournir des denrées de ce type ont été repérés par la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle", explique le directeur du pays Terres de Lorraine, Benoit Guérard. Les producteurs formulent des offres (types de produits, volumes disponibles, prix, délai) qui sont relayées auprès des bénéficiaires de l’aide alimentaire, via le réseau des organismes investis dans le projet : ATD Quart Monde, le chantier d’insertion de la communauté de communes Terres Touloises, le centre communal d’action sociale, le centre socioculturel Michel-Dinet et la Croix-Rouge de Toul, les Francas de Meurthe-et -oselle, le Secours catholique.
Une fois le bon de commande envoyé au producteur, les fruits et légumes sont acheminés jusqu’à des points de livraison (communaux ou associatifs) où les clients viennent récupérer leur colis. L’ensemble du processus est géré "de manière coopérative", précise le directeur du pays ; au début "l’action a été menée sans moyens dédiés", sinon du temps mis à disposition par l’ensemble des partenaires (15 jours de travail en 2017 pour le pays). 

Co-construction

Très tôt, la ville de Toul (qui fait partie du pays) se porte volontaire pour participer à cette initiative. "En 2016 nous avons découvert le travail d’ATD Quart Monde sur le thème 'Se nourrir lorsqu’on est pauvre', qui met en évidence la nécessité d’un accès pour tous à une alimentation de qualité dans une logique d’inclusion sociale, explique la première adjointe du maire de Toul déléguée à l’éducation, l’enfance et la jeunesse, Lydie Le Piouff. Dès lors, le pays a décidé de travailler sur cette question en mobilisant l’ensemble des acteurs de l’aide alimentaire, bénéficiaires compris. L’articulation avec le projet alimentaire territorial nous paraissait évidente puisqu’il s’agissait d’améliorer la qualité nutritionnelle de l’aide alimentaire au moyen de produits frais et locaux."
Engagée en 2016 avec ATD Quart Monde, l’expérimentation est fondée en particulier sur le principe de "participation active de personnes en situation de précarité à l’élaboration, au suivi et à la mise en œuvre du projet", en plus des partenaires associatifs et agricoles. Une charte est née en 2018 de cette approche plurielle, visant notamment à "(re)trouver et valoriser le plaisir et la convivialité de l’alimentation"dans le cadre d’"un circuit commercial digne et durable pour les producteurs, les distributeurs et consommateurs". 

Le pays Terres de Lorraine

Il regroupe les communautés de communes Terres Touloises, de Colombey et du Sud Toulois, de Moselle et Madon et du pays du Saintois, et la ville de Toul, soit au total 153 communes et 101.900 habitants.

Inscription dans le projet alimentaire territorial

Lauréat de l’appel à projets 2018-2019 du Programme national pour l’alimentation, le pays Terres de Lorraine bénéficie d’une enveloppe de 70.000 € pour faire progresser cette expérimentation qui s’inscrit dans le projet alimentaire territorial sud 54, animé par le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle et dont fait partie le pays Terres de Lorraine aux côtés du PETR de Val de Lorraine, du pays du Lunévillois et de la métropole du Grand Nancy.
D’autres actions sont envisagées afin d’améliorer l’accès à une alimentation de qualité et durable pour tous, telles que la création d’un jardin nourricier pour les plus démunis sur la commune de Neuves-Maisons, avec le réseau Jardins urbains et précarité d’Agro Paristech, ou encore la cueillette de fruits "perdus" (non cueillis par leurs propriétaires) dans des vergers et l’accompagnement à la plantation d’arbres fruitiers par une association locale. 

Pays Terres de Lorraine

2, rue de la Colombe
54170 Colombey-les-Belles

Benoît Guérard

Directeur
Haut de page