Culture - Avec 91 nouveaux bénéficiaires, les labels LIR/LR couvrent près de 600 librairies

Fleur Pellerin a annoncé, le 29 septembre, la liste des attributaires 2014 des labels LIR (librairie indépendante de référence) et LR (librairie de référence). Au titre de l'année en cours, 75 librairies bénéficient du label LIR, tandis que 16 établissements (appartenant à des groupes de librairies) se voient décerner le label LR.

Près de 600 librairies labellisées

La liste annexée à la décision couvre une cinquantaine de départements. On y trouve bien sûr des librairies situées dans des grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille, mais aussi d'autres implantées dans des villes petites ou moyennes : Bergerac, Andernos-les-Bains, Ouistreham, Mortagne-au-Perche, Poligny, Paimpol, Anduze, Neufchâteau, La Mure, Villard-de-Lans...
Ces nouveaux promus 2014 portent à 593 le nombre total de librairies labellisées (LIR ou LR). Comme l'explique le communiqué de la ministre de la Culture, "le réseau des librairies labellisées reflète la forte densité du maillage territorial de la librairie en France. Ce dispositif de labellisation contribue au maintien de ce réseau, de façon à garantir une proximité entre les citoyens et une offre de création diversifiée. Il constitue l'un des outils de la politique mise en œuvre par l'Etat et les collectivités territoriales en faveur du secteur de la librairie, récemment renforcée dans le cadre du plan de soutien aux librairies indépendantes porté par le gouvernement" (voir notre article ci-contre du 5 juin 2013).

Des conséquences très concrètes

Le communiqué aurait pu ajouter que l'attribution du label LIR ou LR n'a pas seulement valeur de distinction. Mis en place par la loi de finances rectificative du 25 décembre 2007 et par un décret du 8 avril 2009, son mode de fonctionnement actuel remonte à un décret du 23 août 2011 (voir notre article ci-contre du 25 août 2011).
Le dispositif LIR/LR s'inspire largement de celui mis en place pour le soutien aux salles de cinéma : outre la reconnaissance de la qualité de la librairie et de son apport à la vie culturelle locale, l'octroi du label permet en effet aux collectivités territoriales - sous réserve d'une délibération en ce sens - d'exonérer ses détenteurs de la contribution économique territoriale (CET).
Délivré pour une durée de trois ans renouvelable, le label LIR permet également à ses attributaires de bénéficier d'une aide du Centre national des lettres (CNL) pour la mise en valeur des fonds en librairie (aide VAL), mise en place à l'automne 2008.

Un secteur toujours fragile

En outre, LIR et LR ne sont qu'une partie d'un plan de soutien plus vaste. Même s'ils lui sont largement antérieurs, ils s'inscrivent en effet dans le plan en faveur des librairies indépendantes, présenté par Aurélie Filippetti - alors ministre de la Culture - en juin 2013. Doté de neuf millions d'euros, celui-ci prévoit un ensemble de mesures, dont la création d'un fonds d'avance de trésorerie, le renforcement du dispositif d'aide à la transmission des fonds de librairie et la création d'un "Médiateur du livre".
Des dispositions qui se révèlent plus que jamais utiles, alors que les librairies restent des commerces fragiles. En témoigne l'exemple en cours de la librairie Delamain - l'un des établissements phares de la capitale - menacée de fermeture par un doublement de son bail et pour laquelle la ville de Paris se démène afin de trouver une solution.
 

 

Téléchargements

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle