Bornes de recharge électrique publiques : beaucoup de dysfonctionnements mais des utilisateurs plutôt satisfaits

L’Association française pour l’itinérance de la recharge électrique des véhicules (Afirev), qui regroupe plusieurs acteurs de la mobilité électrique, vient de publier le premier rapport de "l’observatoire de la qualité des recharges accessibles au public" qu’elle a récemment mis sur pied.
L’étude – qui repose notamment sur une enquête de satisfaction conduite par OpinionWay auprès de 505 conducteurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables – confirme que la recharge à domicile constitue l’usage principal de recharge. Néanmoins, elle souligne que 86% des sondés indiquent utiliser "au moins de temps en temps" les bornes publiques et qu’environ 80% de ces utilisateurs se déclarent "plutôt ou très satisfaits" de ces services. Des utilisateurs a priori particulièrement conciliants et bienveillants. 85% des sondés avouent en effet avoir rencontré une borne en panne au cours des 6 derniers mois, 58% considérant que ce problème arrive "régulièrement" (67% en voirie). Un résultat logique puisque les indicateurs de qualité réelle relèvent que sur les 22.000 points de recharge comptabilisés par Gireve (soit trois quarts du parc français), en moyenne un quart ne sont pas disponibles "99% du temps" et 9% sont hors service plus de 7 jours consécutifs dans un mois calendaire. En outre, sur 596.000 sessions de charge analysées, un quart est là encore considéré comme "non réussi" (parfois du fait de l'utilisateur). Plus encore, 68% des sondés déclarent avoir effectué au moins une ou plusieurs réclamation(s) de facturation, et 55% déclarent le faire "régulièrement". Enfin, 65% déclarent avoir dû contacter l'assistance téléphonique dans les 6 derniers mois, et 46% le faire là encore régulièrement. 
Pointant non sans raison "une marge importante d'amélioration", le rapport émet in fine plusieurs recommandations. Des améliorations qui semblent d'autant plus nécessaires que, de l'aveu même du rapport, "les besoins vont devenir plus importants" – le parc automobile français ne compterait pour l'heure que 470.000 véhicules électrifiés fin 2020 sur un total de… 39 millions de véhicules – et que "les usagers vont devenir plus exigeants".
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle