Centrales à charbon : fermeture prévue pour 2022

En dépit des incendies qui ravagent le pays depuis plusieurs mois, l’Australie ne paraît toujours pas prête à tourner le dos à l’industrie du charbon fortement émettrice de CO2. Un pas que vient pourtant de franchir la France à travers la loi Énergie-Climat adoptée en novembre dernier. Le décret d’application qui, en fixant un plafond d’émissions annuel de CO2, devrait signer l’arrêt de mort des quatre dernières centrales électriques  à charbon encore en fonctionnement, a été publié dans la foulée ce 28 décembre. Son entrée en vigueur n’est toutefois prévue qu’en 2022. Ce plafond d’émissions de 0,7 kilotonne d’équivalent CO2 émis annuellement par mégawatt de puissance installée épargnera les installations de très petite taille. Un seuil par ailleurs compatible avec les quelques dizaines d'heures de fonctionnement par an (250 heures au maximum) de la centrale de Cordemais qui pourraient être nécessaires en période hivernale, selon l'analyse de RTE, pour assurer la sécurité d'alimentation du Grand Ouest, en situation dégradée. 
Les émissions issues de combustibles renouvelables comme la biomasse ou le biogaz ne seront pas comptabilisées. Les turbines à combustion à gaz ou au fioul pourront quant à elle être maintenues compte tenu de leur nombre d’heures de fonctionnement, d’ores et déjà très faible. 
Le dispositif ne devrait enfin pas impacter les installations performantes de cogénération (produisant simultanément de la chaleur et de l’électricité) et les centrales utilisant des gaz de récupération qui, faute de valorisation énergétique, seraient brûlés en torchère sans être valorisés. 
Quant au sort des salariés des exploitants et des sous-traitants, dont l’emploi serait supprimé du fait de ces fermetures, il est suspendu à la publication d’une ordonnance dédiée aux mesures d’accompagnement spécifiques mises en place par l’État, ses opérateurs et les régions, pour ce qui relève de leurs compétences. 

 
Référence : décret n° 2019-1467 du 26 décembre 2019 instaurant un plafond d'émission de gaz à effet de serre pour les installations de production d'électricité à partir de combustibles fossiles, JO du 28 décembre 2019, texte n° 21.
 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle