Habitat - Cession record de foncier public pour construire 2.500 logements à Lille

Le 17 mars, Emmanuelle Cosse a signé à Lille l'acte de cession de treize hectares de terrain de l'ancienne gare de fret Saint-Sauveur, en présence de Martine Aubry, de Damien Castelain, président de Lille Métropole et d'Audrey Linkenheld, conseillère municipale, députée du Nord et co-rapporteure de la loi Alur du 24 mars 2014. Il s'agit en l'occurrence de l'opération la plus importante depuis la loi du 18 janvier 2013 relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social.

Dix ans de négociations

A vrai dire, si l'opération débouche aujourd'hui, les négociations avec RFF (Réseaux ferrés de France) ont commencé bien avant les lois de 2013 et de 2014. Elles ont débuté en effet il y a plus de dix ans. Sept hectares avaient déjà été acquis en 2006. En s'ajoutant aux 13 hectares cédés le 14 mars 2017, ils forment un ensemble de 20 hectares, en cœur de ville à deux pas de l'hôtel de ville.
Cet ensemble exceptionnel permettra la construction de 2.500 logements, dont 70% de locatif social ou d'accession à la propriété - le communiqué de la ministre du Logement parle d'un tiers de logement sociaux -, "à des prix inférieurs au marché" selon Martine Aubry. L'ensemble comportera également 4,5 hectares d'espaces verts.
Le montage juridique fait que les 13 hectares libérés ont été acquis par Lille Métropole, pour le compte de la ville. Le prix de cession est d'"un peu plus de sept millions d'euros", ce qui constitue "un prix nettement inférieur au marché", du moins en centre-ville. La ville et la métropole espèrent un début des travaux en 2018.

Un levier essentiel pour le logement abordable

Pour Emmanuelle Cosse, "cette mobilisation est un levier essentiel de la politique que nous menons au service du logement abordable. En libérant du foncier constructible en zone dense à prix accessible, elle participe à la relance de la construction qui porte aujourd'hui ses fruits".
La ministre du Logement a profité de ce déplacement à Lille pour rappeler le bilan des cessions réalisées en 2016, présenté dans le rapport récemment remis par Thierry Repentin, président de la Commission nationale de l'aménagement, de l'urbanisme et du foncier (Cnauf, voir notre article ci-dessous du 9 février 2017). L'an dernier, l'Etat (72% des cessions) et ses opérateurs ont ainsi cédé 105 terrains (dont 69 cessions effectivement signées et les autres en négociation), sur lesquels sont programmés 12.000 logements, dont 55% de logements sociaux. Le Nord compte cinq sites ayant fait l'objet d'un accord de cession en 2016. Cela représente 403 logements qui seront livrés en 2018, dont 272 logements sociaux.
Emmanuelle Cosse a également souligné l'engagement de la ville de Lille en matière de logement, qu'il s'agisse de la mise en place de l'encadrement des loyers depuis février 2017 (voir notre article ci-dessous du 20 décembre 2016), des programmes de mise en œuvre de l'habitat participatif ou de la création du premier office de foncier solidaire en France.
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle