Localtis

CléA Numérique, Pix : deux initiatives des pouvoirs publics pour lutter contre l’illectronisme

À distance, des demandeurs d’emploi se forment aux compétences numériques afin d’obtenir la nouvelle certification CléA Numérique. Une application gratuite vient d’être aussi lancée par l’Afpa pour faire connaître ce nouveau titre. Deux démarches qui illustrent les efforts croissants des pouvoirs publics pour structurer la lutte contre l’illectronisme.

S’informer sur internet, sécuriser ses comptes et ses échanges, utiliser à bon escient les réseaux sociaux, savoir communiquer et collaborer en ligne… la nécessité de maîtriser ces compétences, de plus en plus importante dans le monde du travail, s’exacerbe en période de confinement. Pourtant, une partie de la population en est dépourvue : selon une étude de l’Insee* parue en octobre 2019, 38% des usagers d’internet manquent d’au moins une compétence dans les quatre domaines que sont la recherche d’information, la communication, l’utilisation de logiciels ou la résolution de problèmes.

Pour faire reculer l’illectronisme, les initiatives des pouvoirs publics se développent. La certification "CléA Numérique" - élaborée en 2018 par les partenaires sociaux, avec l’appui de l’État - a été créée pour reconnaître les compétences des actifs maîtrisant le numérique dans un contexte professionnel. "On a essayé de bâtir quelque chose qui fasse référence, pour servir de repère aux personnes comme aux entreprises", souligne Philippe Debruyne, président de Certif’Pro, l’association paritaire chargée de développer des certifications interprofessionnelles. En parallèle, notons également la certification de compétences numériques "Pix", que passent collégiens et lycéens depuis l’an dernier et que Pôle emploi utilise également de son côté en guise de test pour les demandeurs d’emploi.

Hasard du calendrier, c’est en plein confinement que l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) et l’organisme de formation Digischool ont annoncé, le 17 avril, la mise en ligne de l’application "Super CléA Num" pour permettre au grand public de tester gratuitement, et à distance, les compétences numériques. Plus de 500 personnes se seraient déjà inscrites à cette application à vocation pédagogique, déclare à Localtis le directeur de l’ingénierie à l’Afpa, Christophe Sadok. Le partenariat associe le groupe La Poste qui s’engage à mettre ses sites à disposition pour passer les évaluations.

Formation des demandeurs d’emploi

De quoi populariser cette nouvelle certification, destinée aux publics peu qualifiés ou mal à l’aise avec le numérique d’autant que des budgets dédiés sont prévus pour inciter les actifs à obtenir cette certification. Du côté des demandeurs d’emploi, une convention conclue entre la DGEFP et Pôle emploi en octobre 2019 prévoit une enveloppe de 15 millions d’euros d’ici à fin décembre 2020 pour financer, notamment, les actions d’évaluation des certifications CléA (qui vise, elle, les compétences de base en français, mathématiques, etc.) et CléA Numérique.

À la demande de Pôle emploi, dans ce cadre, l’Afpa forme actuellement 210 demandeurs d’emploi pour attester d’un socle de compétences numériques. "La durée standard de la formation est de 70 heures, mais on personnalise le parcours et certaines personnes n’auront pas besoin d’autant d’heures", précise Christophe Sadok.

Appel aux conseils régionaux

Dans le cadre de la "promotion par l’alternance", un dispositif réservé aux salariés peu qualifiés, l’accompagnement au CléA numérique peut être financé dans des entreprises de toute taille par les opérateurs de compétences (Opco). Ces mêmes formations peuvent être également prises en charge, mais seulement pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Certains plans régionaux d’investissement dans les compétences prévoient de financer de telles formations pour les demandeurs d’emploi, comme celui d’Ile-de-France. L’appui financier des conseils régionaux est indispensable pour progresser dans la lutte contre l’illectronisme. Et il devra "être à la hauteur", selon Philippe Debruyne. "Il faut remettre en confiance les personnes et cela passe par la qualité de l’accompagnement. Ce travail, si on le sous-finance, ne permettra pas d’accompagner les personnes qui ont les plus grandes difficultés avec l’usage des outils numériques."

Une crainte d’autant plus forte que les besoins en matière de maîtrise des outils numériques sont élevés. "La question de la fracture numérique se pose partout, quelle que soit la taille de l’entreprise et quel que soit le secteur. Ce n’est même pas une question d’être jeune ou d’être natif", souligne Christophe Sadok, de l’Afpa.

 

* "Une personne sur six n’utilise pas Internet, plus d’un usager sur trois manque de compétences numériques de base", étude Insee Première, octobre 2019

 

Habilitation des organismes de formation

Depuis l'an dernier, les organismes de formation sont invités à s'habiliter auprès de l'association Certif Pro afin d'être en mesure d'évaluer et former aux compétences numériques. Ils sont à présent 1.100 à avoir accompli cette démarche. Une nouvelle vague d'habilitation aura lieu en juin.

 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page