Localtis, un média Banque des territoires

Coronavirus : les personnels de direction de l'Éducation nationale demandent des consignes plus simples

Le SNPDEN-Unsa demande à son ministère de tutelle des consignes plus simples et plus homogènes dans la crise du coronavirus. Il interpelle également les collectivités locales.

Le Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNPDEN-Unsa) demande une simplification et une homogénéisation de la communication officielle concernant les mesures à prendre dans l'éducation pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Dans un communiqué daté du 16 mars 2020, le principal syndicat des personnels de direction des établissements publics locaux d'enseignement (EPLE) revient sur les consignes adressées aux directeurs d'EPLE depuis le 12 mars, date de l'annonce de la fermeture des établissements.

"Défi hors norme"

"Il s’agit là d’un défi hors norme pour le service public d’éducation appelé ainsi à maintenir ses missions dans des conditions exceptionnelles : cette exigence va une nouvelle fois conduire les personnels de direction à se mobiliser pour faire face aux attentes de l’institution comme aux demandes des élèves et des familles", écrit le syndicat, qui ajoute qu'"il reviendra aussi au SNPDEN-Unsa de faire remonter à l’ensemble des autorités de tutelle, et au cabinet du ministre [de l'Éducation nationale, ndlr] en premier lieu, les difficultés rencontrées afin qu’elles nous donnent des éléments concrets et adaptés de solution, ainsi que les questions posées, afin qu’elles y apportent les réponses précises attendues".
Le syndicat affirme avoir déjà demandé au ministère de l'Éducation nationale "une simplification et une homogénéisation du circuit des consignes, afin d’éviter que chaque échelon administratif ne les décline localement à sa manière, ce qui provoque incohérences et incompréhensions". Une action identique a été demandée  aux collectivités territoriales afin "que leur communication en direction des agents ne conduise pas à rendre pratiquement impossible les demandes de maintien d’une ouverture minimale des EPLE ainsi qu’une formalisation des possibilités qu’ont les chefs d’établissement de prendre, en raison des circonstances exceptionnelles du moment, des décisions et des actes qui, en temps normal, nécessiteraient une délibération de nos instances".

"Apprécier localement ce qui est faisable"

Ces demandes de la part du syndicat des directeurs d'établissements scolaires portent sur les deux grands versants des mesures prises pour faire face à la crise sanitaire : qu'il s'agisse de la gestion des établissements eux-mêmes, entre fermeture généralisée et exceptions faites pour l'accueil des enfants des personnels de santé impliqués dans l'épidémie, ou de la mise en place de la continuité pédagogique, à travers les solutions numériques notamment. À ce propos, le SNPDEN-Unsa précise : "Nous avons aussi redit notre souhait que les applications numériques, dont l’usage est très majoritairement préconisé, soient à la hauteur des besoins tant au plan des contenus que des capacités de millions de connexions possibles."
Le syndicat conclut son communiqué en affirmant que "même si l’heure est grave et la tension forte, il reste de notre responsabilité d’apprécier localement ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas, d’éviter de prendre trop à la hâte une décision qu’une nouvelle consigne viendrait invalider à court terme, et surtout de céder à la pression de tel ou tel donneur de leçons [sic]".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle