Hauts-de-France

Anne Lenormand pour Localtis

Coup d'envoi de la conversion du réseau de gaz naturel des Hauts-de-France

Energie

Au cours d'une réunion avec les élus des Hauts-de-France à Arras ce 21 février, Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, a fait le point sur les préparatifs de l'opération de conversion du réseau de gaz naturel de la région, qui doit concerner 1,3 million d'habitants. Les Hauts-de-France sont en effet majoritairement alimentés  aujourd'hui en gaz naturel à bas pouvoir calorifique dit "gaz B" provenant du gisement de Groningue, aux Pays-Bas. Mais celui-ci devant cesser sa production au plus tard en 2029, il est nécessaire, pour assurer la continuité d'approvisionnement en gaz des consommateurs, de convertir ce réseau en gaz à haut pouvoir calorifique, dit "gaz H" qui alimente déjà le reste du territoire français.
"L'État en profitera pour effectuer des opérations de rénovation énergétique afin de répondre aux objectifs de la transition énergétique, a déclaré Emmanuelle Wargon. Personne ne doit être laissé de côté dans cette opération. C'est pourquoi le gouvernement a tenu à ce que les consommateurs résidentiels bénéficient d'un accompagnement pour le contrôle, le réglage et, lorsqu'il le faut, le remplacement de leurs appareils à gaz."
Un contrôle préalable de chaque appareil à gaz sera d'abord effectué afin de vérifier son fonctionnement avec le nouveau type de gaz. Les consommateurs seront accompagnés dans les différentes étapes de l'opération, en particulier dans les rares cas où aucune adaptation ne sera possible et où il sera nécessaire de remplacer un appareil à gaz existant. Un dispositif d'aide a ainsi été instauré dans le cadre de la loi de finances pour 2019. L'opération de conversion du réseau sera réalisée de manière progressive, par secteur géographique, d'ici 2028.

Haut de page