Covid-19 : les aides aux animaux de cirque évoluent

Un décret du 9 juin 2021, publié au Journal officiel du 10 juin, modifie les modalités de calcul des aides accordées aux cirques animaliers et de tout autre établissement apparenté du fait de leur fermeture administrative. Le barème forfaitaire évolue : 1.200 euros pour "tout spécimen détenu de loup, lycaon, coyote, dingo, dhole, ours, phoque, otarie, morse, loutre géante, glouton, tigre, panthère, lion, lynx, guépard, puma, jaguar, hyène", 600 euros pour tout spécimen détenu d'éléphant, hippopotame, girafe, rhinocéros et primate hominidé et 120 euros sont enfin attribués pour tout spécimen détenu d'une autre espèce animale, à l'exception des invertébrés. Initialement, l'aide instaurée pour continuer d'alimenter et de prodiguer les soins nécessaires aux animaux était de 1.200 euros pour les fauves et assimilés et de 120 euros pour tout autre animal, à l'exception des invertébrés.

Le cumul de l'aide accordée à chaque établissement est quant à lui toujours plafonné à 800.000 euros. Les conditions pour percevoir les aides restent quasiment les mêmes. Les cirques doivent avoir débuté leur activité avant le 1er février 2020, ils ne doivent pas faire l'objet d'une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation, l'entrée du public est payante. Le décret précise toutefois que les établissements ne doivent pas avoir perçu l'aide visant à compenser les coûts fixes instaurée en mars 2021.

L'aide avait été instaurée pour la première période de confinement pour les cirques animaliers mais également pour les parcs zoologiques, les refuges et tout autre établissement apparenté à un cirque animalier ou à un parc zoologique (décret n°2020-695 du 8 juin 2020). Elle était destinée à assurer un appui à l'alimentation et aux soins prodigués aux animaux. L'aide a ensuite été renouvelée par le décret du 23 novembre 2020 à la fin de l'année 2020 mais uniquement pour les cirques animaliers, ces structures n'ayant pu reprendre une activité habituelle après le premier confinement, contrairement aux parcs zoologiques et aux aquariums.

Depuis le 19 mai 2021, les cirques peuvent accueillir du public, avec une jauge de 35% de l'effectif autorisé et un plafond de 800 personnes par salle, et depuis le 9 juin, la jauge est passée à 65%, et le plafond à 5.000 personnes. L'utilisation du pass sanitaire est aussi demandée au-delà de 1.000 personnes. A partir du 30 juin, ces établissements pourront accueillir 100% de l'effectif autorisé, le pass sanitaire restant de mise au-delà de 1.000 personnes.

Référence : décret n° 2021-736 du 9 juin 2021 relatif au dispositif d'aide financière à destination des cirques animaliers et de tout autre établissement apparenté du fait de leur fermeture administrative, JO du 10 juin 2021.

 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle