Localtis

CPF : de nouvelles possibilités d'abondements par Pôle emploi et l'Assurance maladie

Depuis le 8 juillet, les demandeurs d'emploi pourront voir leur compte personnel de formation abondé par Pôle emploi. De même que les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles, dont l'aide est financée par l'Assurance maladie.

Inciter les actifs à se former pour contourner la case chômage. Dans sa déclaration de politique générale, le nouveau chef du gouvernement, Jean Castex, a souligné le rôle de la formation professionnelle pour réagir à la crise économique. Devant les députés, le Premier ministre a annoncé 1,5 milliard d'euros supplémentaires pour la formation (voir notre article). Il s'est engagé à créer 200.000 places supplémentaires de formation en 2021, notamment au bénéfice des jeunes et des demandeurs d'emploi. Et les personnes qui s'orienteront en formation dans des secteurs "en tension" auront droit à un abondement supplémentaire de leur compte personnel de formation (CPF).

Une annonce qui tombe à pic, d'autant que depuis le 8 juillet dernier, Pôle emploi peut en effet créditer les comptes personnels de formation des demandeurs d'emploi sur demande. Cette possibilité d'abondement – initialement prévue pour avril - pourra se faire directement via l'application. Pôle emploi dispose d'un délai de 10 jours pour donner suite, ou non, à une demande de financement du reste à charge d'une formation. "Cette nouvelle fonctionnalité induit des formalités et des délais supplémentaires par rapport à une procédure d’inscription classique", précise Défi métiers. "Le bénéficiaire qui sollicite une prise en charge devra par exemple expliquer dans son dossier en quoi la formation sélectionnée contribue à son retour à l’emploi." 

L'abondement par les employeurs prévu pour septembre

La même possibilité d'abondement, par les employeurs, sera opérationnelle pour le mois de septembre, a indiqué la Caisse des Dépôts ce mercredi 15 juillet, qui a précisé qu'un portail "dédié" sera mis en place à cet effet pour la rentrée. L'abondement par les régions est encore attendu, a priori, pour octobre.

Et depuis le 1er juillet 2020, les personnes victimes d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle ayant entraîné une incapacité permanente égale ou supérieure à 10% bénéficient d'un montant de 7.500 euros maximum, a annoncé aussi fin juin l'Assurance maladie. Cet abondement financé par la Sécurité sociale – et prévu par deux décrets datant de la fin 2017 - n'est toutefois pas automatique : pour bénéficier de cette aide, il faut avoir identifié la formation souhaitée et avoir une attestation de son conseiller en évolution professionnelle.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page