Dans l'agglomération rennaise, un habitat adapté pour des voyageurs semi-sédentaires

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Ille-et-Vilaine

Plutôt que de laisser en déshérence une ancienne aire d'accueil et fermer les yeux sur des stationnements sauvages, les élus de la commune de Gévézé et de Rennes Métropole ont inventé en 2012 un habitat adapté en partenariat avec un bailleur social pour des familles en voie de sédentarisation : quatre pavillons locatifs sociaux. L’expérience s’avère plutôt concluante.

Depuis septembre 2011, dans l'agglomération rennaise, la commune de Gévezé (3.772 habitants) compte quatre nouveaux logements locatifs sociaux. Des logements un peu particuliers puisqu'il s'agit de petites maisons individuelles sans chambre, qui ont été conçues pour y accueillir des familles de voyageurs ayant déposé une demande de logement social. Chaque maison se compose d'une vraie cuisine, buanderie, salle d'eau, et dispose d'un préau avec auvent pour y stationner la caravane qui fait office de chambre.
Ces pavillons ont été construits sur l'ancienne aire d'accueil (2.000 m2) : prévue au départ pour 12 caravanes, cet espace s'était progressivement dégradé jusqu'à devenir friche depuis 2009. Le projet a été mené par Rennes Métropole avec la commune de Gévezé et l'office public Archipel Habitat.

Cession et rétrocession : une difficulté contournée

Aux dires des partenaires, le seul véritable problème auquel le projet s'est heurté a été l’absence de chambre. Parce que finalement, les locataires actuels en expriment le désir, et que, de plus, cela aurait facilité le montage financier du projet. "Le bailleur, Archipel Habitat, a en effet obtenu un prêt PLAI pour ces logements sociaux, mais le taux de subvention a été minoré du fait de la surface réduite par l'absence de chambres. Il y avait donc un delta à couvrir", précise Gisèle Apétoh, vice-présidente de Rennes Métropole déléguée aux gens du voyage. La commune de Gévezé avait décidé de céder le terrain au bailleur moyennant un bail emphytéotique. Cependant, pour que Rennes Métropole puisse prendre en charge les couts de viabilisation du terrain, la commune l’a dans un premier temps mis à disposition à titre gratuit de l’agglomération qui - après achèvement des travaux de voirie et de réseaux divers- l’a restitué à la commune, qui l’a mis à disposition du bailleur", explique Philippe Geray, responsable du projet à la communauté d'agglomération. Le coût de construction des quatre logements pour Archipel Habitat est de 450.476 euros, auxquels s'ajoutent près de 200.000 euros pour Rennes Métropole au titre de la viabilisation du terrain.

Pédagogie tant auprès de la population que des voyageurs

"Il aura fallu faire preuve de patience" souligne Jean-Claude Rouault, le maire de Gévezé, qui a relancé le projet en instance sous l'ancienne municipalité. Le fait qu’il n’y ait pas de riverains à proximité immédiate facilite sans doute l'intégration des voyageurs : le terrain est proche d’un centre de secours, une grande surface et une rivière. Cela n'a pas empêché les appréhensions de certains habitants. "Un sentiment assez rapidement dépassé, grâce à un peu de pédagogie et d'explication", assurent de concert la vice-présidente de la Rennes Métropole et le maire de Gévezé. Un travail mené tant auprès de la population que des voyageurs ? Auprès de ces derniers, il a fallu apprendre en particulier les "us et coutumes" de la vie urbaine : comme de limiter les travaux à la tronçonneuse le dimanche pour éviter les quelques plaintes reçues de voisins. Autre enseignement tiré de cette première expérience : éviter les espaces au statut incertain. "Entre le terrain et la rivière, il y avait une parcelle inexploitée que les voyageurs se sont appropriés. A l'avenir, l'espace vert éventuel sera clairement intégré ou évité", souligne le chargé de mission Gens du voyage à Rennes Métropole.

Un bon dimensionnement et une bonne localisation

Pour la vice-présidente, l'expérience est concluante car le projet a été dimensionné pour ne pas concentrer trop de familles, en étant un peu à l'écart des habitations sans non plus en être totalement isolés. Chaque petit terrain compte entre 330 et 417 m2. "On pourrait très bien imaginer d'implanter dans différents secteurs urbains un logement adapté par-ci par-là", esquisse la vice-présidente, qui considère que les élus ont désormais une solution complémentaire et intermédiaire pour répondre au désir de sédentarisation d'une partie des voyageurs.

Emmanuelle Stroesser pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté d'agglomération Rennes Métropole

4 avenue Henri Fréville
35000 Rennes
02 99 86 64 10
Nombre d'habitants : 400000
Nombre de communes : 37
Nom de la commune la plus peuplée : Rennes (212000 hab.)

Philippe Geray

Chargé de mission Gens du voyage
p.geray@agglo-rennesmetropole.fr

Mairie de Gévezé

Espace des Droits de l'Homme
35850 Gévezé
02 99 69 90 22
02 99 69 03 70
Nombre d'habitants : 3772

Jean-Claude Rouault

Maire
Haut de page