Des structures Petite Enfance accueillent désormais des tout-petits handicapés (84)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Vaucluse

Les élus de la communauté d’agglomération Ventoux-Comtat venaissin ont souhaité que les structures Petite Enfance du territoire accueillent des enfants handicapés. Il a fallu proposer des formations aux professionnels, des rencontres avec les parents et beaucoup de communication auprès des services sociaux. Une démarche volontariste des élus qui porte ses fruits.

La communauté d’agglomération Ventoux-Comtat venaissin (25 communes, 70.271 habitants) a pris la compétence Petite Enfance dès 2004. Depuis, elle a passé deux “contrats Enfance” successifs (2004-2009 et 2010-2013) avec la caisse d’allocations familiales (CAF) qui finance environ 66% du fonctionnement et 80% des investissements. La collectivité intercommunale a ainsi pu construire, en à peine dix ans, sept structures nouvelles, soit par l’agrandissement de structures existantes, soit par la construction de nouveaux établissements, offrant ainsi 140 places supplémentaires sur le territoire. A ce jour, la collectivité assure la gestion directe de 100 places réparties sur quatre structures et finance le fonctionnement de quatre multi-accueil associatifs et assure le relais financier de cinq autres structures municipales par le biais du contrat Enfance intercommunal.

La volonté des élus convainc la CAF de financer un poste

Pour la communauté d’agglomération, cette logique quantitative n’était pas suffisante. Le président de la communauté, Christian Gonnet, ainsi que plusieurs élus étaient très sensibilisés au problème de l’accueil des enfants handicapés, même tout-petits. Or, si les crèches souhaitaient accueillir des jeunes enfants handicapés, les parents ne les sollicitaient pas. C’est pourquoi les élus ont mandaté le service Petite Enfance afin qu’il propose des actions permettant de développer cet accueil. Dans le même temps, la collectivité a répondu à un appel à projets de la Cnaf, ce qui a permis d’embaucher une chargée de mission “pour développer l’accueil des enfants handicapés dans les structures Petite Enfance”.

Lever les réticences des professionnels et informer les parents

Les difficultés n’étaient pas minces. D’une part, il fallait lever les réticences des professionnel(le)s de la petite enfance qui ne savaient pas si elles étaient capables de prendre en charge les situations particulières liées aux handicaps, d’autant que le handicap peut-être de nature très différente d’un enfant à l’autre. D’autre part, il fallait que les familles d’enfants handicapés soient au courant que l’accueil de leur enfant pouvait être envisagé dans des crèches ou haltes-garderies du territoire. Ce qui supposait de trouver le bon relais de communication pour être certain que l’information atteigne les familles concernées.

Former et communiquer sur l’accessibilité des structures

Le travail de la chargée de mission Petite Enfance de la communauté d’agglomération a donc consisté, d’abord, à organiser des formations pour que les professionnels acquièrent les notions indispensables à l’accueil d’enfants présentant des difficultés particulières. Ainsi, 115 professionnels des structures d’accueil ont bénéficié de deux jours de sensibilisation à l’accueil d’enfants porteurs de handicaps la première année. L’année suivante, 120 professionnels ont bénéficié d’une journée sur l’observation du jeune enfant et un groupe plus restreint de 30 personnes ont travaillé sur le projet d’accueil individualisé (PAI). Ont également été organisés des temps de rencontre entre les professionnels des modes d’accueil de la petite enfance et les partenaires (PMI, CAMSP) afin de créer du réseau entre les différents intervenants auprès des enfants et des familles.
Par ailleurs, le 17novembre 2012 s’est tenue une journée de rencontre, afin de faire connaître le projet de façon plus large et toucher également les parents et le grand public. 200 personnes de tous horizons (professionnels, familles, associations…) ont participé. L’idée a ainsi commencé à faire son chemin au sein de la population. La chargée de mission a rencontré les associations du Vaucluse en contact avec ces familles pour qu’elles fassent connaitre la volonté d’accessibilité des structures du territoire de l’intercommunalité.

Réussite pour les enfants et les professionnels

Des parents ont fini par oser faire une demande. En 2011, sur 17 tout-petits reconnus handicapés par la MDPH sur le territoire, 10 ont été accueillis dans une crèche ou une halte-garderie. Deux ans après, en 2013, ils sont un peu moins nombreux, mais plusieurs structures accueillent des enfants qui, sans être véritablement handicapés, sont en difficulté psychosociale certaine. Les résultats de ce type d’action ne sont pas spectaculaires et ne se mesureront qu’au fil des années, car les changements demandent du temps. Mais qui pourrait dire que ce n’est pas utile ?

Cette action a surtout le mérite d’avoir créé un réseau de professionnels et de mettre en place des outils et méthodes de travail autour de cet accueil de l’enfant handicapé. Au-delà, il a permis aux professionnels de la petite enfance de vaincre leurs peurs et de renforcer leurs compétences professionnelles. Enfin, il répond au principe d’égalité d’accès aux services publics en accueillant les enfants handicapés comme tout autre enfant.

Jean-Luc Varin / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin

Nombre d'habitants :

70271

Nombre de communes :

25

1171 Avenue du Mont Ventoux BP 85
84203 Carpentras cedex
accueil-cove@ventoux-comtat.com

Christian Gonnet

Président

Nadine Ramade

Responsable Petite enfance
Haut de page