DIB 52 : Création d'une filière locale de traitement des déchets

Publié le
par
Banque des Territoires
dans

Environnement

Economie sociale et innovation

Ile-de-France

Lauréat du premier appel à projets PTCE lancé par l’Etat et Caisse des Dépôts en 2013, le PTCE de la Haute-Marne a porté la création de plusieurs projets dans l’objectif de créer de nouvelles activités d’insertion par l’économie à travers l’animation d’un outil d’ingénierie territorial, collégial et partagé. Un des projets issus de cette démarche, porté par la SCIC DIB 52 consiste à transformer des déchets industriels banals (DIB), via la création de plateformes permettant de trier et de transformer les DIB en combustibles solides de récupération (CSR).

A RETENIR

Chiffres clés

Investissement
210 K€

Fonds propres
210 K€

Les détails

Projet de territoire structurant et créateur d’emploi

Répondre à des enjeux environnementaux via une solution industrielle innovante

EN BREF

Un projet de territoire structurant, créateur d’emploi et en faveur de la transition écologique

Ce projet s’incarne par la création d’une première plateforme de tri dans le nord du département, sur une ancienne friche industrielle. Il s’agit, au moyen d’un tri mécanique et manuel, de transformer les déchets DIB en combustibles solides de récupération (CSR) qui permettront ensuite d’alimenter des centrales biomasses de Haute-Marne. Ce projet devrait permettre la création de 15 ETP non délocalisables et la création d’une deuxième plateforme de tri est d’ores et déjà à l’étude dans le sud du département, à Chaumont.

Répondre à des enjeux environnementaux via une solution industrielle innovante

Non seulement ce projet entre dans le champ régional de l'écologie industrielle et territoriale et s'intègre dans le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), mais il encourage également le territoire à l’innovation et à la coopération, en impliquant l’ensemble de l’écosystème : industriels locaux, collectivités, élus, institutionnels, entreprises de l’ESS. Il répond ainsi aux problématiques de la TEE, de l’économie circulaire, de la requalification de friche industrielle et de la redynamisation du territoire par la création d’une nouvelle activité génératrice d’emplois pérennes.

MONTAGE DU PROJET

L’association porteuse du projet s’est transformée en SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) en 2017 avec l’appui de l’URSCOP. En 2018, la Banque des Territoires a décidé d’entrer au capital de la SCIC, en hybridant son intervention avec la souscription de parts sociales (10 k€) permettant de participer à la gouvernance, et la souscription de titres participatifs rémunérés (200k€) pour appuyer le projet dans son développement.

Haut de page