Thomas Beurey / Projets publics pour Localtis

Emploi public : en 2017, une baisse en trompe l'œil ?

Fonction publique

L'an dernier, le nombre des emplois a baissé de 0,4% dans les collectivités territoriales et de 0,1% dans l'ensemble de la fonction publique. L'évolution est liée essentiellement à la chute des contrats aidés. En ne tenant pas compte des bénéficiaires de ces contrats, les effectifs d'agents publics ressortent en nette hausse dans tous les secteurs. 

Le nombre d'agents employés par les collectivités territoriales et leurs établissements publics a diminué de 7.200 entre fin 2016 et fin 2017, selon la Direction générale des collectivités locales (DGCL). Cette évolution (-0,4%) fait suite à une première baisse de 7.000 agents territoriaux (-0,4%) entre fin 2015 et fin 2016, indique cette administration rattachée au ministère de la Cohésion des territoires dans le dernier numéro de son Bulletin d'information statistique (voir ci-dessous).
Si les variations des deux années sont semblables, leurs facteurs d'explication ne le sont cependant pas. En 2016, la réduction des effectifs de personnels territoriaux résultait dans des proportions à peu près identiques de la contraction du nombre de fonctionnaires (-3.000) et de celle des contrats aidés (-3.500). Mais, pour l'an dernier, c'est l'évolution du nombre de ces contrats de travail de droit privé qui explique l'essentiel de la réduction du nombre total d'emplois dans le secteur public local. Consécutivement à leur remise en cause par le gouvernement, leur nombre a reculé de plus d'un quart (de 91.400 à 67.800). Les effectifs de fonctionnaires ont certes, eux aussi, diminué. Mais dans des proportions beaucoup plus modestes (-1.500, soit -0,1%).

Des CDD à la place des contrats aidés

Pour continuer à faire fonctionner les services publics locaux après le départ des personnes employées sous contrat aidé, les collectivités territoriales ont fait largement appel, l'an dernier, à des agents contractuels. Resté quasiment stable en 2016, le nombre des agents ayant ce statut a bondi de près de 20.000 (+5,4%) en 2017, pour atteindre le record de 376.100 agents - soit près de 20% des effectifs de la fonction publique territoriale, hors contrats aidés. On notera qu'une majorité des contractuels embauchés (11.900) étaient employés l'année précédente sous contrat aidé.
Ces données vont tout à fait dans le sens de ce que laissait présager le baromètre Randstad dévoilé début octobre, lequel reposait sur une enquête en ligne réalisée entre avril et juin derniers auprès de 674 employeurs locaux. 53% de ces collectivités et intercommunalités déclaraient qu'elles envisageaient de recourir à des embauches contractuelles pour faire face à la non-reconduction de nombreux contrats aidés.

Les trois versants publics suivent la même tendance

Fin 2017, la fonction publique territoriale comptait au total 1,970 million d'agents. En excluant les contrats aidés, l'emploi public territorial représentait 1,902 million de personnes, soit 16.400 de plus qu'un an plus tôt (+0,9%). Entre 2015 et 2016, cet effectif avait reculé de 3.500 (soit -0,2%).
Selon une autre étude, diffusée par l'Insee et le ministère de l'Action et des Comptes publics (voir ci-dessous), l'évolution des effectifs de la fonction publique territoriale a suivi globalement la même tendance que celle des deux autres versants publics. Dans ces derniers, l'emploi total a été stable, du fait de la chute du nombre des contrats aidés. Si l'on ne tient pas compte de ces contrats, on se rend compte que l'emploi a augmenté dans les deux secteurs (de 0,9% à l'Etat et de 0,7% dans les hôpitaux).
Dans l'ensemble de la fonction publique (Etat, collectivités et hôpitaux), le nombre de contrats aidés a reculé l'an dernier de 50.400 (-26,6%) au total. En incluant les titulaires de ces contrats dans les effectifs, ceux-ci atteignent 5,66 millions de personnes et baissent de 4.800 (-0,1%). En excluant les contrats aidés, l'emploi public est en nette augmentation (+0,8%).

Haut de page