En 2018, les mesures d'aide sociale à l'enfance à nouveau en hausse de 3,1%

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) des ministères sociaux livre, dans un communiqué, les chiffres des mesures et des dépenses d'aide sociale à l'enfance (ASE) au 31 décembre 2018. Ces données s'appuient sur les résultats provisoires de l'enquête "Aide sociale", réalisée chaque année auprès des départements. Et ils donnent raison à ces derniers lorsque ceux-ci s'inquiètent auprès de l'État de la forte progression des prises en charge au titre de l'ASE. Après avoir augmenté en moyenne de 1,5% par an entre 2006 et 2016, le nombre de prises en charge a en effet bondi de 3,1% en 2017 et à nouveau de 3,1% en 2018. En termes de dépenses, l'ASE est désormais le poste d'aide sociale des départements qui progresse le plus rapidement, avec une hausse de 2,1% en 2018, pour atteindre un total de 8,3 milliards d'euros (y compris les assistantes maternelles employées par le département, mais hors dépenses de personnel de l'ASE). Les dépenses de placement représentent 79% de ce total de 8,3 milliards et ont augmenté l'an dernier de 2,4%.

Cette brusque augmentation des prises en charge et des dépenses de l'ASE est liée à la progression de 5,7% du nombre d'enfants et de jeunes admis en 2018. Celle-ci s'explique, pour partie, par la très forte augmentation du nombre de mineurs non accompagnés (MNA) confiés à l'ASE : +24% en 2018, après +50% en 2017. Mais, s'ils jouent un rôle très important dans la progression d'ensemble, les MNA n'en sont pas la seule cause. Les chiffres publiés par la Drees montrent en effet que, hors mineurs non accompagnés, les mesures de placement ou d'accueil déclarées par les départements augmentent de 2,1%.

La progression des prises en charge et des dépenses d'ASE est d'autant plus singulière qu'elle va à contre-courant de la tendance générale des dépenses d'aide sociale des départements. La hausse de 2,1% des dépenses d'ASE est en effet à mettre en regard de la stabilité des dépenses totales d'aide sociale, avec -0,1% en 2018 pour un montant total net (après déduction des recouvrements, récupérations et contributions, comme celles de la CNSA) de 38,4 milliards d'euros (voir notre article ci-dessous du 20 juin 2019).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle