Localtis

Équipements sportifs : coup de pouce pour l'apprentissage de la natation

Publié le
par
Jean Damien Lesay pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Les équipements d'apprentissage de la natation sont les grands gagnants de la directive de l'Agence nationale du sport (ANS) détaillant les enveloppes de subvention destinées aux équipements sportifs pour 2019 qui vient d'être publiée sur le site de l'agence.

Si cette directive de l'Agence nationale du sport (ANS) s'adresse aux préfets de région, à leurs équivalents dans les territoires d'outre-mer ainsi qu'aux directeurs régionaux de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS), elle est également adressée "pour information" à tous les membres de l'ANS, dont les présidents de l'Associations des maires de France (AMF), de Régions de France, de l'Assemblée des départements de France (ADF), de France urbaine et de l'Association nationale des élus en charge du sport (Andes). C'est la nouveauté induite par la nouvelle gouvernance partagée du sport depuis la création de l'ANS en avril.

En ce qui concerne les équipements de niveau local, 27 millions d'euros (dont 7 millions pour l'outre-mer et la Corse) avaient déjà été affectés lors du dernier conseil d'administration du Centre national pour le développement du sport (CNDS), en février dernier, dont l'ANS a pris le relais. Restait à affecter 5 millions. Sur cette somme, 2 millions iront à l'enveloppe générale des équipements de niveau local, ce qui porte celle-ci à 22 millions, dont 2 millions réservés à la mise en accessibilité des équipements et à l'achat de matériels lourds destinés aux personnes en situation de handicap. Les 3 millions restants viennent compléter l'enveloppe pour l'Outre-mer et la Corse, qui s'élève donc à 10 millions.

Les ZRR oubliées du plan Aisance aquatique

Le volet équipements du plan Aisance aquatique, destiné à favoriser l'aisance aquatique des enfants âgés de quatre à cinq ans, s'élève pour sa part à 14 millions d'euros. C'est un bond en avant conséquent pour un sujet considéré comme prioritaire au ministère des Sports. En effet, l'enveloppe 2018 du CNDS destinée aux équipements en territoires carencés s'élevait à 18 millions d'euros, une somme qui incluait, en plus des bassins d'apprentissage de la natation, les salles multisports et les autres types d'équipements sportifs destinés à la pratique en club.

Cette enveloppe soutiendra les projets de création ou de rénovation des bassins de natation. Priorité sera donnée aux projets intégrant un bassin d'apprentissage et aux projets de bassins mobiles d'apprentissage. En outre, les porteurs de projets devront s'engager à favoriser l'accueil des actions portées dans le cadre du dispositif J'apprends à nager et du plan Aisance aquatique. Enfin, l'accent sera mis sur les soixante quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) identifiés comme ultra carencés en équipements sportifs et sur les 40 QPV dont la population est la plus éloignée des équipements sportifs en temps d'accès à pied.

Au chapitre des territoires prioritaires toujours, on notera qu'aucune mention des ZRR (zones de revitalisation rurale) n'est faite dans la partie de la directive portant sur les subventions aux bassins de natation. Ces zones figurent toutefois, en annexe, parmi les territoires prioritaires, tous types d'équipements confondus.

Haute performance

L'enveloppe des équipements structurants nationaux s'élève pour sa part à 9 millions d'euros. Elle servira à accompagner, sur l'ensemble du territoire, des projets d'investissements en équipements au service de la haute performance sportive, projets qui devront s'inscrire dans la stratégie partagée entre l'agence et les fédérations sportives.

Les collectivités et leurs groupements figurent au nombre des bénéficiaires de l'enveloppe nationale, au même titre que les clubs affiliés à des fédérations agréées ou encore les associations ou groupements d'intérêt public qui interviennent dans le domaine des activités physiques et sportives.

Quant aux équipements éligibles pour cette enveloppe, il s'agit des équipements des Creps (Centres de ressources, d'expertise et de performance sportives), les équipements structurants prévoyant l'accueil d'un grand événement sportif international, les équipements nécessaires aux structures relevant du programme d'excellence des projets de performance fédéraux, et les matériels lourds nécessaires à la pratique sportive ou relevant des plans nationaux d'optimisation de la performance sportive.

Ici encore, les projets d'équipement s'inscrivant dans la politique partagée entre l'agence et les fédérations sportives seront examinés en priorité. Quant au taux de financement par l'agence, il pourra atteindre 25% du montant subventionnable (hors travaux ayant une finalité exclusivement commerciale, touristique ou ludique) des projets de construction ou de rénovation lourde des équipements. Il est enfin à noter que les fédérations seront sollicitées pour faire part de leur avis sur un projet concernant les disciplines pour lesquelles elles ont reçu délégation.

Haut de page