Filière agroalimentaire : à Saint-Flour Communauté, les jeunes se forment avec les produits du terroir (15)

Publié le
par
Hélène Bustos
dans

Développement économique

Cantal

Viande fraîche, charcuterie, plats cuisinés, compotes, jus de pomme, mais aussi produits cosmétiques… l’atelier de transformation agroalimentaire du lycée agricole Louis-Mallet de Saint-Flour, soutenu depuis ses débuts par l’intercommunalité, vient d’être agrandi. Objectifs : soutenir les agriculteurs locaux, le bio et diversifier la production agricole.

Au printemps 2019, les nouveaux locaux de l’atelier pédagogique agroalimentaire du lycée agricole Louis-Mallet ouvrent leurs portes. Aux ateliers de découpe de viande et de préparation de plats cuisinés, viennent s’ajouter une chaîne de transformation de fruits et légumes et un atelier de production de cosmétiques (lire encadré financement)."Cet agrandissement, décidé en 2017, s’inscrit dans notre programme d’intervention agricole et rurale dont l’un des axes porte sur la transformation locale pour améliorer la valeur ajoutée des produits", explique le président de Saint-Flour Communauté, Pierre Jarlier, qui regroupe quelque 24.000 habitants répartis sur 53 communes.

Prolongement d’une démarche historique

Depuis 2008, l’atelier est labellisé pour le traitement des productions en agriculture biologique. En 2018, il a assuré la découpe de plus de 150 tonnes de viande (bovin majoritairement) et employait une dizaine de personnes, dont six bouchers à temps plein. Il a aussi été le support de 1.000 heures de formation. Et 120 agriculteurs utilisaient ses services. "L’atelier est une composante du projet global du lycée, il sert à la pédagogie et à l’expérimentation, indique le directeur de l’établissement, Jean-François Besson. Ce n’est pas un atelier relais, les agriculteurs ne louent pas d’espace ou de matériel pour préparer eux-mêmes. Ils peuvent participer, expérimenter, et ils sont accompagnés dans leur diversification, mais la valeur ajoutée provient des compétences des salariés de l’atelier."

Soutenir la filière agriculture de moyenne montagne

La création d’un atelier pédagogique au sein du lycée en 1986 a rapidement intéressé les élus qui, depuis longtemps, avaient la volonté de faciliter le travail des éleveurs de ce territoire de moyenne montagne. Au début des années 2000, la communauté de communes du Pays de Saint-Flour s’était déjà engagée dans la maîtrise d’ouvrage d’un nouvel atelier de près de 450 m², inauguré en 2005. Cet investissement de près de 660.000 euros (HT) avait été subventionné à 80 % par des fonds de l’État et de la région Auvergne.

L’atelier de transformation porté par la com com

Depuis cette date, l’atelier est porté par la communauté de communes qui a signé une convention de mise à disposition avec le lycée ; celui-ci assure l’aménagement intérieur de l’atelier, la gestion des locaux et des prestations de services. Un investissement sans frais de fonctionnement en quelque sorte.

En 2010, l’intercommunalité a rénové son programme agricole et décidé d’accompagner vigoureusement la diversification des productions des fermes locales. La communauté de communes du Pays de Saint-Flour Margeride a ainsi acquis un camion frigorifique. Mis à la disposition de l’atelier de transformation agroalimentaire, ce véhicule facilite l’accès pour les agriculteurs du département (investissement : près de 30.000 euros).

Créer de la valeur ajoutée sur les produits locaux

L’atelier a aussi des effets bénéfiques plus larges sur le territoire, observe le directeur de l’établissement. Il a, par exemple, permis d’assurer le développement de l’activité de l’abattoir de Neussargues, situé dans une communauté de communes voisine. Dans ce territoire où l’économie locale reste très liée aux activités agricoles et agroalimentaires, les élus sont attentifs au maintien de l’agriculture et à la création de valeur ajoutée autour de ces activités.

"Nous devons miser sur les démarches collectives et l’expérimentation, comme nous le faisons avec le lycée et l’atelier de transformation", estime le président de Saint-Flour Communauté, également président du conseil d’administration du lycée agricole.

L’intercommunalité travaille aujourd’hui à la réhabilitation, à Saint-Flour, d’anciens abattoirs en village d’entreprises agroalimentaires, toujours dans la perspective de faciliter la diversification des activités. Le village accueille déjà ses deux premières entreprises.

Saint-Flour Communauté

Nombre d'habitants :

24000

Nombre de communes :

53
Village Entreprise, ZA du Rosier Coren
15100 Saint-Flour

Pierre Jarlier

Président et maire de Saint-Flour

Lycée professionnel agricole Louis-Mallet

5 route des Hautes Terres, Volzac
15100 Saint-Flour

Jean-François Besson

Proviseur et directeur de l’EPL de Saint-Flour
Haut de page